Recherche

Vatican News
Le Pape rencontrant, le 20 mars 2019, une rescapée du bombardement de Hiroshima en 1945. Le Pape rencontrant, le 20 mars 2019, une rescapée du bombardement de Hiroshima en 1945.  (ANSA)

ONU: le Saint-Siège souhaite de nouveaux mécanismes contre les armes nucléaires

L’observateur permanent auprès de l'ONU invite à mettre en œuvre une interdiction totale des armes nucléaires.

«La course aux armements nucléaires a été relancée et les innovations technologiques risquent de rendre la surveillance internationale extrêmement difficile.» C'est l'alerte signalée par Mgr Bernardito Auza à l'ONU lors de la 74e session, concernant l'exercice 2019-2020.

L'Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'ONU, qui deviendra bientôt nonce apostolique en Espagne, a également rappelé que nous vivons dans une période de turbulences où la maîtrise des armements est plus que jamais affaiblie et que cet ensemble d'événements «sape la responsabilité des Etats membres et surtout des puissances nucléaires» en vertu de la Charte «de prendre des mesures collectives efficaces pour prévenir et éliminer les menaces pour la paix».

Protéger notre planète du pouvoir destructeur des armes nucléaires

Parlant des conséquences humanitaires des armes nucléaires, Mgr Auza a expliqué que le monde est de plus en plus conscient des conséquences humanitaires et des dangers planétaires du déploiement des armes nucléaires en temps de guerre et que «les conséquences environnementales de l'emploi d'armes nucléaires auraient des répercussions dévastatrices et incontrôlables». C'est pourquoi il appelle l'humanité à prendre la responsabilité de «protéger la Terre, notre foyer commun, du pouvoir destructeur des armes nucléaires».

Elle a également appelé les États Membres «à ne ménager aucun effort pour inverser la spirale descendante actuelle des politiques de maîtrise des armements et de désarmement» et à se consacrer à l'élaboration de nouveaux mécanismes de réduction des armements conduisant «à l'élimination des armes nucléaires et au désarmement général et complet».

L'engagement du Saint-Siège à combattre les armes nucléaires

Au cours de son discours, Auza a rappelé que le Saint-Siège avait ratifié le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), mais aussi le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE) et, plus récemment, en 2017, le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires (TICE). En fait, assure-t-il, «le Saint-Siège est fermement convaincu que ces traités sont des éléments essentiels de l'architecture du désarmement nucléaire et qu'ils se complètent pour réaliser un monde sans armes nucléaires».

Enfin, il a déclaré que pour réaliser pleinement les promesses de ces instruments, «nous devons travailler sans relâche pour rétablir le dialogue et combattre les déficits de confiance qui caractérisent malheureusement la situation actuelle en matière de désarmement, ainsi que dans la construction de notre sécurité commune et collective».

23 octobre 2019, 17:34