Recherche

Vatican News
Le Pape François et le commandant Domenico Giani Le Pape François et le commandant Domenico Giani 

Le Pape accepte la démission du commandant de la gendarmerie vaticane

Cette démission fait suite à la diffusion illicite d’un communiqué signé par le commandant de la gendarmerie vaticane au sujet de la suspension « par précaution » de plusieurs employés du Vatican. Le Pape François apprécie un geste «qui lui fait honneur».

Domenico Giani, commandant du Corps de la gendarmerie de l’État de la Cité du Vatican «a remis son mandat entre les mains du Saint-Père, dans un esprit d’amour et de fidélité à l’Église et au Successeur de Pierre»: c’est ce que précise un communiqué du Bureau de presse du Saint-Siège, publié ce lundi 14 octobre 2019.

 

Giani a pris cette décision, poursuit la note, «bien qu’il n’ait aucune responsabilité subjective dans cette affaire», laquelle remonte au 1er octobre dernier lorsque le Vatican informait de la saisie de documents et de matériel électronique dans des bureaux de la première section de la Secrétairerie d’État et de l’Autorité d’information financière du Saint-Siège. Le jour suivant, le 2 octobre, un organe de presse italien diffusait une circulaire pourtant réservée aux services de la gendarmerie, signée de la main du commandant, où figuraient les noms et photos des cinq employés «suspendus par précaution», ainsi que les limitations administratives décidées à leur égard. La publication de ce document s’est révélée «hautement préjudiciable tant à la dignité des personnes impliquées qu’à l’image de la gendarmerie», estime le communiqué publié aujourd’hui.

Avec sa démission, Giani entend «garantir une juste sérénité pour la poursuite des enquêtes coordonnées par le Promoteur de Justice et menées par le personnel du corps de gendarmerie, l’identité de l’auteur de la divulgation du matériel réservé aux gendarmes et à la Garde suisse pontificale n’étant pas encore connue».

«En acceptant cette démission, -relate le même communiqué-, le Saint-Père s’est longuement entretenu avec le commandant Giani et s’est dit satisfait de son geste, y reconnaissant une expression de liberté et de sensibilité institutionnelle, qui fait honneur à sa personne et au service accompli avec humilité et discrétion envers le Ministère pétrinien et le Saint-Siège».

Le Pape François a également voulu rappeler l’indiscutable fidélité et loyauté dont Giani a fait montre durant ces vingt dernières années, et a souligné comment, en interprétant au mieux son propre style de témoignage dans diverses parties du monde, le commandant a su édifier et garantir autour du Souverain Pontife un climat constant de naturel et de sécurité.

En saluant Domenico Giani, conclut enfin le communiqué, le Saint-Père l’a remercié pour le haut niveau de compétence démontré à l’occasion de multiples et délicates situations, également dans le domaine international, et pour le grand et indéniable professionnalisme qu’il a su inculquer à tout le corps de gendarmerie.

Samedi dernier, le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni, dans une déclaration à l’agence Ansa, avait déclaré que, pour le Pape, la gravité de la«diffusion illicite» de cette circulaire de service était «comparable à un péché mortel, car elle portait atteinte à la dignité des personnes et au principe de présomption d’innocence». 

14 octobre 2019, 15:40