Recherche

Vatican News
L'audience du Pape avec le personnel du Dicastère pour la Communication, le 23 septembre 2019. L'audience du Pape avec le personnel du Dicastère pour la Communication, le 23 septembre 2019.  (Vatican Media) Éditorial

Communiquer en témoignant

Lors de son audience au Dicastère pour la Communication, le Pape a invité les médias du Saint-Siège à s’inspirer de l’exemple des martyrs chrétiens.

ANDREA TORNIELLI

«Communiquer avec le témoignage, communiquer en s’impliquant dans la communication, communiquer avec les substantifs des choses, communiquer en martyrs, c’est-à-dire en témoins du Christ, en martyrs. Apprendre le langage des martyrs, qui est le langage des apôtres.» En rencontrant et en saluant pour la première fois personnellement tous les employés (journalistes, techniciens, personnel administratif) du nouveau Dicastère pour la Communication, qui a uni et mis en synergie neuf entités du Saint-Siège auparavant autonomes, le Pape François a remis le texte préparé, et, en parlant sans notes, a invité les professionnels de la communication à être des témoins, à redonner de la valeur aux substantifs plus qu’aux adjectifs et aux adverbes, et surtout à vivre notre devoir quotidien en ayant devant les yeux l’exemple des martyrs.

Le Pape a lancé une invitation qui touche le cœur de notre travail. François n’a pas donné de conseils “techniques”, il ne nous a pas dit si pour offrir à nos auditeurs, lecteurs ou spectateurs le récit d’un évènement, nous devions faire plus ou moins de vidéos, d’interviews sous format audio ou d’approfondissements écrits. Il nous a en revanche ramenés à l’essentiel: la communication des médias du Saint-Siège, la communication, pour un chrétien, c’est le témoignage. Et pour témoigner, avant tout, il faut vivre, s’impliquer, c’est-à-dire se laisser toucher par la réalité qui se rencontre et se raconte. Se laisser blesser par les drames, par les histoires des personnes, en sachant en communiquer la beauté, la vérité, l’espérance.

Les paroles de François sont une indication concrète, à la veille d’évènements ecclésiaux comme le Synode sur l’Amazonie. Elles représentent en effet une boussole pour naviguer dans la mer médiatique et dans la jungle des réseaux sociaux, caractérisés par des exemples quotidiens de contre-témoignages évangéliques de la part de ceux qui réduisent la foi à la politique, et représentent la vie de l’Église-Corps du Christ comme une guerre pour des clans, et réduisent le magistère à des slogans ou utilisent un langage de division, de dérision vis-à-vis des frères dans la foi, des pasteurs et du Successeur de Pierre.

Avoir devant les yeux l’exemple des martyrs, nous a dit le Pape, en indiquant un style qui est un témoignage évangélique. «Ce sont nos martyrs, a-t-il expliqué, qui donnent vie à l’Église. Non pas nos artistes, nos grands prédicateurs, nos gardiens de la “doctrine vraie et intégrale”». Le témoignage des martyrs, c’est-à-dire de ceux qui ont donné la vie pour l’Évangile, et qui ont toujours fait prévaloir l’amour pour l’ennemi en suivant les traces de Celui qui a choisi de s’immoler pour le salut de tous. Voilà ce qu’un chrétien ne peut pas oublier quand il communique en cherchant à témoigner de la communion et non de la division: l’amour qui unit, et non la haine qui divise; la nature de l’Église et non sa réduction à une structure guidée par des logiques purement humaines, politiques, clivantes. Est-ce un regard qui pourra souvent sembler à contre-courant par rapport au mainstream médiatique ? Oui. Mais le devoir que le Successeur de Pierre nous confie, en nous demandant de ne pas nous laisser guider par le succès lié aux clics et aux “like” pour offrir en revanche un témoignage qui, à travers notre quotidien crée des liens et des relations, et fasse surtout étinceler des éclairs de beauté, de vérité et d’espérance pour ceux qui nous écoutent et qui nous lisent.

24 septembre 2019, 13:37