Recherche

Vatican News
Le cardinal Pietro Parolin lors d'une Messe à Aquilée, en juillet 2018 Le cardinal Pietro Parolin lors d'une Messe à Aquilée, en juillet 2018 

Card. Parolin: dans la liturgie, «l’inaccessible sainteté de Dieu» se fait proche

Le cardinal Secrétaire d’État Pietro Parolin s’est adressé aux participants à la 70e édition de la Semaine liturgique nationale, ayant lieu du 26 au 29 août à Messine, en Sicile. Dans son message, il transmet les salutations du Saint-Père et revient sur le lien entre liturgie et sanctification des baptisés.

Au début de sa lettre, le Secrétaire d’État du Saint-Siège souligne combien cette initiative italienne, depuis sa mise en place, a permis de «faire connaître et d’approfondir le chemin de renouvellement liturgique voulu par le  Concile Vatican II» (1962-1965).

Liturgie et sainteté

Cette édition 2019 de la Semaine liturgique nationale a pour thème “Liturgie: appel pour tous à la sainteté baptismale. «Choisis pour être saints et immaculés devant lui, dans l’amour» (Ep 1,4)”. Comme l’explique le cardinal Pietro Parolin, «le thème de la sainteté met tout de suite et directement en jeu celui de la liturgie». Une liturgie qui est «vie pour l’ensemble du peuple de l’Église», rappelle-t-il en citant le Pape François. «La sainteté accueillie et célébrée dans la liturgie montre la transcendance de Dieu, le Trois fois Saint, le Très-Haut, le Tout-Puissant […]», précise le cardinal Parolin. Toutefois, «en continuité avec l’Incarnation, la “Majesté divine” s’offre dans la proximité avec l’homme».

Dans la liturgie, vécue comme l’actualisation sacramentelle de l’Alliance du Père avec les hommes dans le Fils, «l’inaccessible sainteté de Dieu se fait proximité tangible dans le Christ, et en Lui elle se présente et se communique avec le visage de la miséricorde», poursuit-il.

Se laisser transfigurer par l’amour de Dieu

Le Secrétaire d’État du Saint-Siège transmet ensuite le souhait du Pape pour cette Semaine: que mûrisse «la conscience que la liturgie est un lieu privilégié dans lequel la sainteté de Dieu nous attire à elle par sa beauté, sa vérité et sa bonté». L’Eucharistie nous permet notamment de participer à la «vie divine qui, accueillie, transfigure tout notre être mortel, en le rendant capable d’aimer comme Lui, en offrant notre propre vie dans le service des frères».

Redécouvrir la prière de l’Église

Le cardinal Parolin encourage les participants à «diffuser dans le Peuple de Dieu  la splendeur du mystère vivant du Seigneur, qui se manifeste dans la liturgie, avec une formation liturgique destinée à faire prendre conscience à tous du rôle irremplaçable de la liturgie dans et pour l’Église». Il suggère concrètement «d’aider les communautés à mieux intérioriser la prière de l’Église, à l’aimer comme expérience de rencontre avec les Seigneur et avec les frères», «à en redécouvrir les contenus et à en observer les rites». «La liturgie, poursuit-il, sera authentique, c’est-à-dire en mesure de former et de transformer ceux qui y participent, si […] pasteurs et laïcs apprennent toujours mieux à en recueillir la signification et le langage symbolique, incluant l’art, le chant et la musique au service du mystère célébré, ainsi que le silence».  

Le cardinal Secrétaire d’État conclut sa missive en transmettant à tous les participants la bénédiction du Saint-Père et en les assurant de la prière de ce dernier.

26 août 2019, 16:30