Recherche

Vatican News
Le pape s'expirmant devant les nonces apsotoliques le 13 juin. Le pape s'expirmant devant les nonces apsotoliques le 13 juin.   (Vatican Media)

Le cardinal Parolin revient sur la rencontre du Pape avec les nonces

Après la réunion de trois jours au Vatican de tous les repésentants diplomatiques du Saint-Siège, le Secrétaire d'Etat salue un climat de "simplicité" et de "fraternité" et revient sur les propos de fermeté que le Saint-Père a tenu devant les nonces.

Andrea Tornielli- Cité du Vatican

Un "bilan positif", une rencontre réalisée dans la "simplicité" et la "fraternité". C'est en ces termes que le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'Etat du Saint-Siège commente la rencontre qui s'est déroulée ces derniers jours au Vatican en compagnie des nonces apostoliques. 

Quel bilan tirez-vous de la rencontre du Pape avec les nonces apostoliques qui a eu lieu ces jours-ci au Vatican ?

Le bilan est certainement positif. Ces rencontres ont une valeur en soi parce qu'elles sont un moment de rencontre entre des personnes qui travaillent dans le même but, avec le même esprit et au service de la même réalité qu'est l'Église et en particulier le Pape, même si elles le font à très grande distance les unes des autres.  Les thèmes abordés ces jours-ci ont par ailleurs suscité beaucoup d'intérêt de la part des participants, intérêt qui s'est manifesté surtout dans les nombreuses interventions qui ont suivi les différentes conférences. Il me semble que le climat a été bon. Il y a eu aussi ce moment de participation intense pour la mort du nonce apostolique à l'Argentine Leon Kalenga, qui nous a vu tous unis dans la prière avec le Saint-Père lors de la célébration des funérailles. Ce fut une rencontre positive qui prolonge cette tradition que le Pape a voulu d'organiser ces rencontres tous les trois ans, après les expériences de 2013, immédiatement après son élection, et en 2016, lors du Jubilé de la Miséricorde. 

Comment a été reçu le discours que François a prononcé devant les nonces ? Les médias ont souligné certaines des recommandations du texte et ont souligné les réprimandes....

J'ai vu que cela avait été reçu comme cela, et c'était aussi très évident. Les médias sont toujours amenés à rechercher ce qui est croustillant dans les interventions du Saint-Père ou d'autres membres de l'Église. Personnellement, je ne crois pas que l'on puisse se limiter cependant à ne saisir que ces aspects. Dans mon salut initial au Pape, j'ai parlé de "corrections". J'ai dit : nous sommes ouverts à recevoir tous les encouragements et aussi toutes les corrections qui peuvent servir à vraiment améliorer notre service, parce que nous voulons rendre un service toujours plus grand à l'Église, au Pape et aux hommes. Les références du discours du Saint-Père doivent donc aussi être lues dans ce contexte positif. Il me semble que c'est ainsi qu'ils ont été accueillis et vécus par les participants.

Dans son discours, François a rappelé que le nonce est appelé à être un "homme de Dieu", représentant de l'Église et du Souverain Pontife, une mission "incompatible" avec la critique du Pape, avec "la tenue de blogs ou même l'adhésion à des groupes hostiles" à lui et à l'Église. Comment jugez-vous cet appel ? 

Je pense que c'est une décision juste. On ne peut prétendre qu'il ait une pensée unique, il y a des choses qui sont discutables dans le sens où elles peuvent être discutées, comme le dit l'adage : «unité dans les choses nécessaires, liberté dans les choses douteuses, charité en tout». Nous, cependant, sommes les représentants du Pape et, par conséquent, si des choses peuvent lui être dites, il nous semble devoir le dire avec beaucoup de liberté. Je crois que le Saint-Père est très ouvert et bien disposé à recevoir des commentaires, des observations, des réflexions sur les différentes questions. En même temps, nous devons essayer de maintenir l'unité, qui est la condition de l'efficacité de notre action dans le monde. Nous serons d'autant plus efficaces si nous sommes réellement unis dans les choses fondamentales. C'est pourquoi, surtout en tant que représentants pontificaux, nous devons avoir cette unité avec le Pape et cette adhésion à son enseignement qui doivent ensuite se traduire concrètement dans des attitudes de partage de sa pensée et de son orientation.

Que pouvez-vous nous dire sur le dialogue à huis-clos entre le Pape et les nonces ?

Ce fut un dialogue très ouvert et franc, au cours duquel avec beaucoup de simplicité et de fraternité - ce qui caractérise toutes les réunions ces jours-ci - quelques thèmes ont été mis sur la table, mais sur lesquels je ne saurais en dire plus, étant donné que c'était une réunion à huis-clos. Les nonces ont certainement apprécié les réponses que le Pape a données, parce qu'il n'avait pas peur d'aborder des sujets délicats en les abordant avec beaucoup de franchise et d'ouverture. 

 

15 juin 2019, 12:41