Cerca

Vatican News
L' Académie pontificale des sciences sociales L 'Académie pontificale des sciences sociales  

Justice sociale: des magistrats panaméricains au Vatican

Quelque 100 magistrats, originaires de différents pays des Amériques,, participent ces 3 et 4 juin à un sommet organisé par l'Académie pontificale des sciences sociales sur le thème de la justice sociale.

Alessandro Di Bussolo / Patricia Ynestroza - Cité du Vatican

Le Pape François rencontrera, ce mardi en fin de journée, les participants à cette rencontre qui porte sur la manière de renforcer la justice sociale et sur la création d’un conseil permanent de juges.

Ce sommet s’inscrit dans la continuité de la rencontre qui s’est tenue le 4 juin 2018 à la faculté de droit de l'Université de Buenos Aires. L'Académie pontificale des sciences sociales a invité les participants à réfléchir à l'inspiration juridique enracinée dans les documents fondamentaux du magistère du Pape François, après un premier sommet organisé en juin 2016 «contre la traite des êtres humains et le crime organisé».

Le Pape François avait alors qualifié la traite des personnes et le crime organisé de «véritables crimes contre l’humanité», exhortant les juges et les procureurs à être «libres» face à ces fléaux. Libres «de la pression des gouvernements; libres des institutions privées et, libres des structures du péché».

Terre, logement et travail pour tous

Au centre des travaux: une réflexion sur un système de développement qui promeuve les trois «T» de la justice sociale: travail, toit, terre, mais aussi sur les moyens de défier les contraintes budgétaires et les contrôles bancaires ou financiers imposés de l'extérieur et qui sont basés sur la dette extérieure des pays.

La réflexion porte également sur la manière de surmonter les pressions politiques et de créer un mouvement mondial fondé sur la défense illimitée des droits sociaux. Plusieurs juges présentent des propositions ad hoc pour de nouvelles pratiques juridiques au sein des tribunaux.

Vers un «Conseil panaméricain de la magistrature»

Le sommet a également pour finalité de créer un "Conseil panaméricain permanent de la magistrature pour la défense des droits sociaux". Il s’agira d’un groupe restreint de juges qui pourront, à l'avenir, coordonner les efforts déployés dans la région pour optimiser les politiques juridiques centrées sur le plein respect des droits sociaux, économiques et culturels.

Ce groupe promouvra des formations, des cours et des comités pour défendre les magistrats sous pression. L’objectif est de pouvoir, à terme, organiser une réunion mondiale des juges sur les droits sociaux, économiques et culturels et le magistère du Pape François.

Les droits humains fondamentaux doivent évoluer au même rythme

Stefano Zamagni, économiste, président de l'Académie pontificale des sciences sociales souligne que le thème de la rencontre pose cette question: «comment décliner dans l'activité ordinaire des juges, la notion de droit social et de droits économiques».

Il y a une distinction importante entre droits civils et droits sociaux et économiques. Malheureusement, observe t-il, «dans le monde actuel, on insiste de manière excessive sur les droits civils et moins sur les droits économiques et sociaux». Cependant, le Pape François ne manque jamais une occasion de rappeler que les droits humains fondamentaux doivent tous évoluer au même rythme: il ne peut y avoir une catégorie de droits qui progresse alors que d'autres sont négligées. C’est le concept même de justice que les juges des différents pays connaissent bien.

04 juin 2019, 12:39