Cerca

Vatican News
L'équipe de CHARIS lors de la remise des nouveaux statuts. L'équipe de CHARIS lors de la remise des nouveaux statuts. 

CHARIS, un nouvel outil au service du Renouveau charismatique

Le jour de la Pentecôte, CHARIS, un nouveau service unique pour le Renouveau Charismatique Catholique, sera lancé. Le père Alexandre Awi Mello, Secrétaire du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, et Monsieur Jean-Luc Moens, premier Modérateur de CHARIS, nous présentent ce nouvel organisme voulu par le Pape François lui-même.

VN - Le 8 décembre 2018, le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie a érigé un nouveau service pour le courant de grâce qu’est le Renouveau charismatique catholique. Ce service s’appelle CHARIS, acronyme de Catholic Charismatic Renewal International Service. Quels en sont les objectifs ?

P. Awi - CHARIS est appelé à servir toutes les expressions du courant de grâce qu’est le Renouveau Charismatique. Ses statuts entreront en vigueur le 9 juin 2019, Solennité de la Pentecôte. Le même jour, la Fraternité Catholique des Communautés Charismatiques de l’Alliance (encore appelée Fraternité Catholique) et l’ICCRS (International Catholic Charismatic Renewal Services) cesseront définitivement leurs activités. Il est important de noter que CHARIS n’est pas le fruit de la fusion de ces deux organismes, mais un tout nouveau service qui inaugure une nouvelle étape dans la vie du Renouveau Charismatique Catholique International. Je crois qu’après la Pentecôte, la nouveauté se manifestera de plus en plus clairement. Il convient aussi de relever que CHARIS n’est pas un organisme de gouvernement mais un service de communion, selon la volonté expresse du Saint-Père.

VN - Comment est structuré ce nouveau service ?

P. Awi - CHARIS est placé sous la responsabilité d’un Modérateur, assisté d’un Conseil appelé Service International de Communion, composé de 18 personnes provenant du monde entier. Certaines d’entre elles sont l’expression des différents continents tandis que d’autres représentent les différentes réalités du Renouveau charismatique. Pour ce premier mandat, tous les membres ont été nommés par le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie.

Le premier modérateur est Jean-Luc Moens, laïc marié, père de famille, engagé dans le Renouveau charismatique depuis plus de 45 ans. Le père Raniero Cantalamessa, OFM Cap, Prédicateur de la Maison Pontificale, en est le premier Assistant ecclésiastique selon le désir du Saint-Père.  

Le Pape a fortement voulu que le Saint-Siège crée CHARIS afin que le Renouveau charismatique et toute l’Église sachent que le Renouveau charismatique appartient pleinement à l’Église universelle.

L’un des aspects essentiels que le Saint-Père a voulu mettre en évidence est sans aucun doute l’importance de la communion, c’est-à-dire de l’unité dans la diversité. CHARIS est au service de toutes les réalités charismatiques du monde, et aucune d’elles n’est prioritaire par rapport aux autres. Dans aucun pays, une communauté, un groupe, une organisation ou un mouvement ne peut prétendre diriger le Renouveau charismatique catholique.

VN - Au niveau local, dans les différents pays, quels changements cela implique-t-il ? Les structures locales actuelles du Renouveau Charismatique vont-elles changer ?

P. Awi - Les statuts de CHARIS prévoient la constitution, dans chaque pays, d’un Service National de Communion qui rassemble – dans la mesure du possible – toutes les réalités charismatiques du pays, sans qu’aucune d’elles n’ait une préséance sur les autres. Dans certains pays, la mise en place de ce service représentera une véritable nouveauté, car jusqu’à présent certaines expressions du Renouveau charismatique ont coexisté sans toutefois cultiver une véritable communion entre elles, et parfois même en s’ignorant ou en s’excluant mutuellement. Dans d’autres pays, la structure existante est déjà une structure de communion authentique. Dans ce cas-là, rien ne changera dans le fond. CHARIS devra aider à mettre en place ces différents services nationaux.

VN - Quelle a été votre réaction, Jean-Luc Moens, quand vous avez entendu parler de la création de CHARIS et comment avez-vous réagi à votre nomination comme  modérateur ?

Jean-Luc Moens – J’ai eu une double réaction : d’une part la joie et l’action de grâces pour cette nouvelle reconnaissance ecclésiale que le Renouveau charismatique reçoit ainsi, 52 ans après que l’Esprit Saint ait suscité ce courant de grâce dans l’Église ; d’autre part la surprise de ma nomination. Je ne m’y attendais pas du tout.

VN - Le Renouveau charismatique se présente partout comme un “courant de grâce”. Pouvez-vous nous expliquer d’où vient cette expression ?

Jean-Luc Moens – C’est le Pape François lui-même qui a utilisé l’expression “courant de grâce” lors de sa rencontre avec le Renouveau Charismatique au Stade Olympique de Rome en 2014. Notre Pape a adopté l’expression du Cardinal Léon Joseph Suenens, premier cardinal nommé par Paul VI comme son représentant auprès du Renouveau Charismatique. Selon le Cardinal Suenens, que j’ai eu l’honneur de connaître personnellement entre autres, le Renouveau charismatique ne doit pas être considéré comme un mouvement, mais comme un courant de grâce appelé à vivifier l’Église entière. Par ailleurs, cette expression reflète mieux la grande diversité des composantes du Renouveau charismatique : groupes de prière, communautés, écoles d’évangélisation, ministères, maisons d’édition, chaînes de télévision, etc. Nous partageons tous la même grâce du baptême dans l’Esprit Saint.

VN - CHARIS est un nouveau service. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il a de nouveau ?

Jean-Luc Moens - Tout d’abord, comme le Père Awi l’a si bien dit, la place que le Renouveau charismatique occupe dans l’Église, grâce  à la constitution de CHARIS par le Saint-Siège.

Les Statuts de CHARIS mettent l’accent sur trois dimensions : la diffusion du Baptême dans l’Esprit Saint, l’unité des chrétiens, le service des pauvres. Ces dimensions sont au service de l’évangélisation, à laquelle le Saint-Père appelle le Renouveau à parteciper et à laquelle il est engagé.

La diffusion du baptême dans l’Esprit peut ne pas sembler un fait nouveau. C’est ce que fait le Renouveau charismatique depuis sa naissance. Ce qu’il y a de vraiment nouveau aujourd’hui c’est que le Pape lui-même demande que le baptême du Saint-Esprit soit connu dans toute l’Église. Il l’a fait à plusieurs reprises de façon très claire. C’est un nouveau pas pour le Renouveau charismatique, un défi qui doit être relevé au service de l’Église universelle.

Le Pape François exhorte aussi le Renouveau charismatique à revenir à ses racines œcuméniques, c’est-à-dire à œuvrer avec dynamisme à l’unité des chrétiens. C’est quelque chose qui était très présent à la naissance du Renouveau charismatique et qui, en de nombreux endroits, a été progressivement mis de côté. Le Pape nous demande de le remettre au premier plan.

Le service des pauvres n’est pas non plus une nouveauté. Ce qui est nouveau, cependant, c’est d’encourager explicitement les “charismatiques” à servir les pauvres et les nécessiteux. Cela ne doit pas nous surprendre : l’Esprit Saint est amour. Il est donc normal que ceux qui veulent dépendre totalement de Lui soient des témoins de l’amour. C’est pourquoi le service des pauvres est au cœur du Renouveau.

Les trois dimensions que je viens de souligner sont naturellement incluses dans l’appel à l’évangélisation qui est adressé à tout le Renouveau Charismatique. Le baptême dans l’Esprit est l’expérience de la Pentecôte qui met les apôtres en mission. La compassion et la charité donnent une force nouvelle à l’évangélisation parce qu’ “à ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres” (Jn 13,35). L’unité des chrétiens fait aussi partie du défi de la mission, parce que Jésus nous y appelle : “Qu’ils soient un afin que le monde croie” (Jn 17,21).

Pour la première fois également, on a une jeune femme de moins de 30 ans dans l’équipe du Service de Communion Internationale de CHARIS. Elle représente les jeunes du monde entier car les jeunes sont aussi protagonistes du Renouveau charismatique international. Et ils sont une priorité pour CHARIS.

VN - Quelles sont les premières activités au programme de l’agenda de CHARIS ?

Jean-Luc Moens - Les 6 et 7 juin, nous organisons une rencontre mondiale des leaders serviteurs du Renouveau charismatique dans la Salle Paul VI, près la Cité du Vatican. Les inscriptions sont ouvertes. Nous attendons environ 500 responsables du monde entier.

Le samedi 8 juin, toujours dans la salle Paul VI, nous aurons l’audiance du Pape François. Nous l’écouterons et prierons avec lui pour une nouvelle Pentecôte. Tous sont les bienvenus (inscrivez-vous à www.charis.international). Nous participerons aussi à la Veillée de Pentecôte préparée par le diocèse de Rome sur la Place Saint-Pierre.

Évidemment, le dimanche 9 juin, Solennité de la Pentecôte, nous serons sur la Place Saint-Pierre pour la messe et la bénédiction.

22 mai 2019, 17:15