Cerca

Vatican News
Le cardinal Krajewski, distribuant ici des crucifix sur la Place Saint-Pierre lors de l'Angélus du 16 septembre 2018. Le cardinal Krajewski, distribuant ici des crucifix sur la Place Saint-Pierre lors de l'Angélus du 16 septembre 2018.  (AFP or licensors)

Le cardinal Krajewski explique pourquoi il a rallumé la lumière d’un immeuble romain

L’aumônier apostolique explique les raisons qui l’ont poussé à réactiver l’énergie électrique dans un immeuble occupé à Rome. Il assume ce geste humanitaire pour aider les familles qui ont du mal à survivre.

Amedeo Lomonaco – Cité du Vatican

Après s’être rendu à Lesbos pour apporter la solidarité du Pape François aux migrants des camps de réfugiés de l’île grecque, l’aumônier apostolique, le cardinal polonais Konrad Krajewski, a été informé de la grave situation dans laquelle se trouvent plus de 400 personnes, parmi lesquelles de nombreux enfants, dans un immeuble romain occupé. Depuis plusieurs jours, le bâtiment était sans courant électrique ni eau chaude. Ces services étaient suspendus par la société qui fournit l’énergie, en raison d’infractions. Le cardinal a ressenti le devoir d’accomplir un geste humanitaire et il a ainsi procédé personnellement à la réactivation du courant électrique. Il a accompli ce geste en étant conscient des conséquences possibles, dans la conviction que c’était nécessaire de le faire pour le bien de ces familles.

«Je suis intervenu personnellement pour relancer les compteurs, a expliqué l’aumônier apostolique. Cela a été un geste désespéré. Il y avait plus de 400 personnes sans courant, avec des familles, des enfants, sans même la possibilité de faire fonctionner les frigos», a expliqué le cardinal Krajewski à l’agence de presse italienne Ansa. Dans un autre entretien, cette fois au quotidien Italie Corriere della Sera, le cardinal a confié connaître depuis longtemps les grandes difficultés des personnes qui vivent dans cet immeuble. «Nous envoyons l’ambulance, les médecins, les vivres. Nous parlons de vies humaines.»

«La chose absurde, c’est que nous sommes au cœur de Rome. Près de 500 personnes abandonnées à elles-mêmes», s’attriste le cardinal Krajewski.  «Ce sont des familles qui n’ont nulle part où aller, des gens qui ont du mal à survivre.» Le premier problème n’est pas celui de l’argent, précise-t-il. Après avoir rappelé que parmi ces personnes il y a de nombreux enfants, le cardinal invite à se poser ces questions : «Pourquoi sont-ils là, pour quelle raison? Comment est-il possible que des familles se trouvent dans une telle situation?» L’aumônier apostolique assure qu’il assumera personnellement la responsabilité de sa démarche. «Je paierai aussi l’amende, si cela devait arriver», précise-t-il.

13 mai 2019, 13:09