Recherche

Vatican News
Un garde suisse lors de l'audience générale du 24 avril 2019 sur la Place Saint-Pierre. Un garde suisse lors de l'audience générale du 24 avril 2019 sur la Place Saint-Pierre.  (AFP or licensors)

23 nouveaux gardes suisses prêteront serment le 6 mai

C'est lundi prochain que seront assermentés les nouveaux gardes suisses, affectés à la protection du Saint-Père.

Un communiqué de la Garde suisse annonce ce mardi qu’en souvenir du sacrifice héroïque des 147 gardes suisses qui, lors du Sac de Rome en 1527, ont sauvé la vie du Pape Clément VII au prix de leur propre vie, l’assermentation des nouveaux gardes aura lieu dans la cour interne du Palais Apostolique, l’après-midi du 6 mai. Le canton invité cette année est le Tessin.

Sur les 23 nouveaux gardes, 5 prêteront serment en français. Il est intéressant de noter que, cette année, les quatre langues nationales seront représentées. En effet, en plus de ceux qui prêteront serment en français, en allemand et en italien, deux gardes prêteront serment en romanche, une langue officielle de la Confédération helvétique, mais qui n’est parlée que par 60 000 personnes environ, essentiellement dans le canton des Grisons.

Actuellement les cantons les mieux représentés dans la Garde sont Fribourg avec 14 gardes, le Valais avec 14 gardes, et Argovie avec 10 gardes. Les gardes provenant du Tessin, sont au nombre de 7, dont 3 qui prêteront serment.

Deux temps forts sont au programme le lundi 6 mai. Tout d’abord, la messe présidée la matin à 7h30 à l’autel de la Chaire de Saint-Pierre par le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre et Vicaire du Pape pour l’État de la Cité du Vatican. Puis à 17h se tiendra la prestation de serment, dans la cour Saint-Damase du Palais apostolique (ou en Salle Paul VI en cas de mauvais temps).

Les 23 nouveaux gardes prêteront serment sur le drapeau de la Garde en présence du représentant de la Secrétairerie d’État, Mgr Paolo Borgia et du Préfet de la Maison Pontificale, Mgr Georg Gänswein. Différents cardinaux, évêques et autres représentants de la Curie Romaine et du corps diplomatique seront également présents.

Les autorités suisses seront représentées par le Conseiller fédéral Ignazio Cassis, par la présidente du Conseil National, Marina Carobbio, par le président du Conseil des États, Jean-René Fournier, par de nombreux parlementaires fédéraux et cantonaux, et par l’ambassadeur de Suisse près le Saint-Siège, Denis Knobel. L’Église en Suisse sera elle représentée par le Président de la conférence épiscopale, Mgr Félix Gmür, qui est l’évêque de Bâle.

Plus d’informations sont à retrouver sur le nouveau site web de la Garde suisse : www.gardessuisses.ch

30 avril 2019, 17:58