Recherche

Vatican News
Photo prise lors de la "Via Crucis" du Vendredi Saint en 2017. Photo prise lors de la "Via Crucis" du Vendredi Saint en 2017.  (Vatican Media)

Vendredi Saint: les méditations du Chemin de Croix confiées à sœur Eugenia Bonetti

La religieuse italienne, connue pour son engagement en faveur des victimes de la traite humaine, se voit confier les méditations de la traditionnelle “Via Crucis” présidée par le Pape François au Colisée au soir du Vendredi Saint.

Le Pape François a choisi, cette année, de confier la préparation des textes du Chemin de croix du Vendredi saint au Colisée à Sœur Eugenia Bonetti, missionnaire de l’Ordre de la Consolata, présidente de l’Association "Slaves no more".  Au centre des méditations : la souffrance des nombreuses personnes victimes de la traite des êtres humains. 

Née en 1939, cette religieuse est très connue en Italie pour son engagement au service des femmes prostituées notamment originaires du Nigéria. Entre 1998 et 2013, son association est venue en aide à plus de 16 000 femmes.

En 2007, elle a reçu le prix international Femme de courage, décerné par le Département d’État américain sur proposition des ambassadeurs des États-Unis dans le monde entier, et en 2013 elle a reçu le Prix du citoyen européen, attribué par le Parlement européen.

C’est sur sa suggestion que le Pape François a institué le 8 février une Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite humaine. Cette date correspond à la mémoire liturgique de sainte Joséphine Bakhita (1869-1947), une ancienne esclave devenue religieuse et canonisée par Jean-Paul II en l’an 2000.

Sœur Eugenia Bonetti est la deuxième religieuse à se voir confier les méditations du Chemin de Croix du Colisée, après sœur Maria Rita Piccione en 2011.

05 avril 2019, 12:42