Cerca

Vatican News
La Congrégation pour la Doctrine de la Foi La Congrégation pour la Doctrine de la Foi 

L’archevêque de Guam reconnu définitivement coupable d’abus sur mineurs

Les juges du Tribunal Apostolique de seconde instance de la Congrégation pour la Doctrine de Foi ont confirmé la sentence émise le 16 mars 2018 à l’encontre de Mgr Anthony Sablan Apuron, archevêque d’Agaña (Guam). Elle est définitive et sans appel.

En mars 2018, le Tribunal Apostolique de la Congrégation pour la Doctrine de Foi avait conclu à la culpabilité de Mgr Apuron, au terme d’un procès en première instance. Celui avait alors fait appel; le tribunal en seconde instance a statué le 7 février 2019, et sa décision a donc été rendue publique ce jeudi 4 avril.

 

Reconnu coupable, entre autres, de «délits contre le 6e commandement avec mineurs», Mgr Apuron s’est vu infliger les peines suivantes: privation de son office, l’interdiction perpétuelle de résider à Guam, même temporairement, ainsi que d’user les insignes de sa dignité d’archevêque (comme l’anneau ou la croix pectorale), bien qu’il le reste sacramentellement, comme l’a précisé le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Alessandro Gisotti.

Il s’agit là d’une décision définitive; aucun appel n’est possible. Le Pape François, qui avait qualifié l’affaire de «très complexe» lors de la conférence de presse sur le vol de retour d’Irlande en août dernier, a été informé du jugement.

Après les premières accusations lancées contre Mgr Apuron, -qui avait demandé lui-même à être relevé de ses fonctions-, le Pape avait nommé, en juin 2016, Mgr Savio Hon Tai-Fai, -alors secrétaire de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples-, administrateur apostolique d’Agaña. Le 31octobre de la même année, le Souverain Pontife nommait un archevêque coadjuteur en la personne de Mgr Michael Jude Byrnes, -qui devient donc l’archevêque titulaire d’Agaña, un diocèse profondément ébranlé par cette affaire.

04 avril 2019, 16:37