Cerca

Vatican News
Logo du voyage du Pape François au Maroc, les 30 et 31 mars 2019 Logo du voyage du Pape François au Maroc, les 30 et 31 mars 2019  

Le logo du voyage apostolique du Pape au Maroc dévoilé

Le voyage du Saint-Père au Maroc, qui se déroulera les 30 et 31 mars prochain, sera placé sous le signe de l’espérance et du dialogue interreligieux, comme le montre son logo.

Le logo a été sélectionné parmi la cinquantaine de logos envoyés à l’occasion d’un concours lancé par le Saint-Siège spécialement pour ce voyage apostolique, comme l’explique une note publiée par la Salle de Presse du Saint-Siège le 7 janvier dernier.   

Sur ce logo figurent une croix et un croissant : la croix chrétienne et le croissant musulman. Ils symbolisent la dimension interreligieuse de la visite du Pape François dans ce pays à majorité musulmane. À Rabat, le Saint-Père rencontrera d’ailleurs le «Commandeur des croyants», titre donné au roi du Maroc, 800 ans après la rencontre entre saint François d’Assise et le sultan al-Malik al-Kãmil.

Les couleurs du logo reprennent celles des drapeaux des deux pays, jaune et blanc pour le Vatican, vert et rouge pour le Maroc. L’inscription «Serviteur d’Espérance» a été ajoutée pour deux raisons:  «le Saint-Père est Serviteur des Serviteurs de Dieu, mais c’est aussi la reprise du titre de la lettre pastorale de la CERNA remise au Pape François lors de la dernière visite ad limina en 2015», lit-on dans la note de la Salle de Presse. La CERNA est la Conférence épiscopale régionale d’Afrique du Nord, auxquels appartiennent donc les évêques du Maroc.

Sur le logo, on peut enfin lire le nom du Maroc «écrit en arabe pour honorer le pays qui l’invite».

Par ce voyage apostolique au Maroc, le Pape François répond à une invitation du roi Mohammed VI et des évêques du pays. «Prochainement, j’aurai l’occasion de me rendre dans deux pays à majorité musulmane, le Maroc et les Emirats arabes unis», a rappelé le Saint-Père lundi 7 janvier dans son discours au Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège. «Il s’agira de deux opportunités importantes pour développer davantage le dialogue interreligieux et la connaissance réciproque entre les fidèles des deux religions», a-t-il affirmé.

09 janvier 2019, 17:36