Cerca

Vatican News
Bienheureuse Marguerite Bays (1815-1879) Bienheureuse Marguerite Bays (1815-1879) 

La bienheureuse Marguerite Bays bientôt canonisée

Ce mardi 15 janvier, le Saint-Père a autorisé la promulgation de plusieurs décrets concernant seize servantes de Dieu ainsi qu’une bienheureuse, la Suissesse Marguerite Bays.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Au cours de son audience avec le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, le Pape François a permis que soient promulgués quatre décrets.

Vers la canonisation d’une laïque fribourgeoise

Le premier décret reconnait le miracle attribué à l’intercession de la bienheureuse Marguerite Bays, dont la mémoire liturgique est le 27 juin.

Marguerite Bays naît le 8 septembre 1815, à la Pierraz, dans le district de la Glâne, l’un des sept districts du canton de Fribourg en Suisse. Humble laïque tournée vers Dieu dans une prière intense, proche de tous, elle exerce le métier de couturière, travaille au ménage et quelquefois aux champs. Elle appartenait au Tiers-Ordre de Saint François d’Assise. Marguerite Bays a porté les stigmates pendant 19 ans. Elle meurt à la Pierraz le 27 juin 1879, vendredi de l’Octave du Sacré-Cœur.

Elle est béatifiée le 29 octobre 1995 par le pape Jean-Paul II. «Il s’agit d’une femme toute simple, avec une vie ordinaire, en qui chacun de nous peut se retrouver. Elle n’a pas réalisé de choses extraordinaires, et, cependant, son existence fut une longue marche silencieuse dans la voie de la sainteté», déclare saint Jean-Paul II à cette occasion. «Nous découvrons ainsi la place importante de la prière dans la vie laïque. Elle n’éloigne pas du monde. Bien au contraire, elle élargit l’être intérieur, elle dispose au pardon et à la vie fraternelle. La mission vécue par Marguerite Bays est la mission qui incombe à tout chrétien», affirme-t-il aussi.

Quatorze bienheureuses martyres

Un second décret reconnaît le martyre de la servante de Dieu Maria del Carmen (dans le monde Isabella Lacaba Andía) et de ses treize compagnes, religieuses espagnoles de l’ordre des Franciscaines Conceptionnistes. Elles ont toutes été torturées et tuées en haine de la foi (in odium fidei), pendant la guerre civile, en 1936. Cette étape ouvre donc la voie à leur béatification.

Deux autres décrets permettent à des servantes de Dieu de devenir vénérables: il s’agit d’Anna Kaworek et de Maria Soledad Sanjurjo Santos (dans le monde Maria Consolata). La première est née à Biedrzychowice, en Pologne, le 18 juin 1872. Elle fut cofondatrice de la congrégation des Sœurs de Saint Michel Archange, au service des enfants les plus nécessiteux. Anna Kaworek est décédée à Miejsce Piastowe le 30 décembre 1936.

Maria Soledad Sanjurjo Santos est quant à elle née à Arecibo, sur l’île de Porto Rico, le 15 novembre 1892, et décédée à San Juan de Puerto Rico le 23 avril 1973. Elle appartenait à la congrégation des Servantes de Marie Ministres des Infirmes, dans laquelle elle exerça différentes responsabilités avec sagesse, simplicité et une grande bonté.

15 janvier 2019, 15:03