Cerca

Vatican News
Des personnes déposent des bougies et des fleurs sur le marché de Noël de Strasbourg, à la mémoire des victimes de l'attaque du 11 décembre. Des personnes déposent des bougies et des fleurs sur le marché de Noël de Strasbourg, à la mémoire des victimes de l'attaque du 11 décembre.  (ANSA)

Les condoléances du Pape après l'attentat de Strasbourg

Le Pape François a exprimé sa tristesse après l'attentat survenu mardi soir à Strasbourg, dans l'est de la France.

Suite à la fusillade survenue mardi soir sur le marché de Noël à Strasbourg, qui a fait au moins 3 morts et 12 blessés, le Pape François a fait parvenir un message de condoléances à Mgr Luc Ravel, l'archevêque de la ville alsacienne.

Voici le texte intégral de ce texte signé, comme c'est l'usage protocolaire, par le cardinal-Secrétaire d'État Pietro Parolin :

«C’est avec tristesse et préoccupation que Sa Sainteté le Pape François a appris l’attentat perpétré hier soir au marché de Noël à Strasbourg et qui a fait plusieurs victimes. Le Pape François exprime, encore une fois, sa ferme condamnation contre de tels actes. Il manifeste sa compassion en particulier aux familles affectées et à toutes les personnes touchées par cet attentat, les assurant de sa prière. Alors qu’il confie les défunts à la miséricorde de Dieu, le Saint-Père a une pensée spéciale pour les professionnels et les volontaires qui prennent soin des personnes blessées. En gage de consolation, il implore l’abondance des bénédictions divines sur les victimes, sur ceux qui les assistent et sur tout le peuple français.»

Une condamnation interreligieuse

Outre la réaction de Mgr Luc Ravel lui-même, publiée sur le site du diocèse de Strasbourg, à noter également ce mercredi la réaction de la Conférence des Responsables de Culte en France, une organisation instituée en 2010 afin de développer les relations entre les principaux courants religieux présents sur le territoire français:

«Au lendemain de l’attaque perpétrée à Strasbourg nous voulons exprimer ici notre plus vive émotion et surtout notre affection et notre solidarité pour les victimes, leurs familles et leurs proches. Nous, les responsables de Culte en France, réunis aujourd’hui en conférence, nous voulons en appeler à la confiance et à la fraternité et invitons nos fidèles à la prière qui apaise, qui répare et qui console comme nous l’avons fait ce matin ensemble autour du psaume 120 : “Vers l’Eternel quand je suis dans la détresse, je crie et il me répond. (…)  Elle s’est oubliée trop longtemps, mon âme, auprès de ceux qui haïssent la paix.  Je suis paix et quand j’en parle, eux me font la guerre. L’espérance est plus forte que toutes les haines.”»

Mgr Georges PONTIER et Mgr Pascal DELANNOY (Conférence des évêques de France

M. le pasteur François CLAVAIROLY et Mme Christiane ENAME (Fédération protestante de France)

Métropolite EMMANUEL et Métropolite JOSEPH (Assemblée des évêques orthodoxes de France)

M. le Grand Rabbin Haïm KORSIA et M. Joël MERGUI (Consistoire central israélite de France)

M. Ahmet OGRAS et M. Anouar KBIBECH (Conseil français du culte musulman)

Mme Minh Tri VO et M. Olivier WANG-GENH (Union bouddhiste de France)

12 décembre 2018, 19:07