Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François entouré de Mgr Zuppi, archevêque de Bologne (à gauche) et de Mgr Regattieri, évêque de Césène- Sarsina (à droite) Le Pape François entouré de Mgr Zuppi, archevêque de Bologne (à gauche) et de Mgr Regattieri, évêque de Césène- Sarsina (à droite)  (ANSA)

Synode: la quête d’identité des jeunes doit se vivre dans l’ouverture à l’autre

Mgr Matteo Zuppi, l’archevêque de Bologne, rappelle que la question de l’identité est une problématique essentielle et légitime pour les jeunes, mais qu’elle ne doit pas être située à partir de positions caricaturales, qui idéaliseraient le passé.

Entretien réalisé par Cyprien Viet – Cité du Vatican

La question des migrations est très présente dans les échanges du Synode. Les évêques de certains pays, notamment africains, expriment leur inquiétude face au départ des “forces vives” qui devraient contribuer au développement, alors que d’autres, notamment en Europe, sont confronté à l’inquiétude de ceux qui perçoivent l’immigration comme un facteur de déstabilisation identitaire.

C’est le cas notamment en Italie, où le vieillissement de la population native et l’arrivée de nombreux migrants suscitent des crispations et des incompréhensions.

Mgr Matteo Zuppi, archevêque de Bologne et compagnon de route de longue date de la Communauté de Sant’Egidio, nous explique que l’identité ne peut être vécue sereinement et chrétiennement que dans la dynamique de la relation à l’autre, avec le regard fixé sur le présent et le futur, et non pas en se réfugiant dans un passé idéalisé.

Entretien avec Mgr Matteo Zuppi, archevêque de Bologne
09 octobre 2018, 18:33