Cerca

Vatican News
Mgr Paul Richard Gallagher, le chef de la diplomatie du Saint-Siège Mgr Paul Richard Gallagher, le chef de la diplomatie du Saint-Siège  (Vatican Media)

ONU : Mgr Gallagher plaide pour une victoire humble et contre la peine de mort

La peine de mort, la paix : ce sont les deux thèmes sur lesquels Mgr Gallagher, chef de la diplomatie du Saint-Siège est revenu à New York, à l’occasion de la 73e session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

«L’universelle abolition de la peine de mort serait une courageuse réaffirmation de la foi en une humanité capable d’affronter avec succès le crime et notre refus de succomber au désespoir devant des actes mauvais, offrant ainsi une chance au criminel de changer» : Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire du Saint-Siège pour les Relations avec les États s’est exprimé mardi 25 septembre lors d’un événement parallèle à la 73e session de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Cette réunion, intitulée «Peine de mort : pauvreté et droit à la représentation légale», s’est tenue à l’initiative de plusieurs États, dont l’Italie, le Brésil, le Burkina Faso, la France et le Timor-oriental, et du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme. Il avait pour thème central l’assurance d’un accès égal à une justice pour tous.

Le chef de la diplomatie du Saint-Siège en a rappelé la position, celle d’une stricte opposition à la peine capitale. Il y a vingt ans, a expliqué le diplomate, cela s’inscrivait «dans un contexte éthique propre de défense de la dignité inviolable de la personne humaine». Le Pape François a réaffirmé cette vision, rappelant qu’il y avait toujours le risque d’une erreur judiciaire et celui de son usage par des régimes totalitaires et dictatoriaux pour éradiquer toute dissidence politique ou pour persécuter des minorités culturelles ou religieuses.

«Le respect de la dignité de chaque personne humaine et le bien commun sont les deux piliers sur lesquels le Saint-Siège a développé sa position» a rappelé Mgr Gallagher. C’est d’ailleurs ce que met en lumière la nouvelle version du Catéchisme de l’Église catholique : la peine de mort est inadmissible parce qu’elle constitue une attaque à l’inviolabilité et à la dignité de la personne.

Hommage à Nelson Mandela

La veille, lund 24 septembre, toujours dans le cadre de la 73e Assemblée générale, Mgr Gallagher a participé au sommet pour la paix Nelson Mandela, organisé en mémoire de l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance. Ce fut l’occasion pour le prélat de rappeler deux leçons tirées de cette année 1918.

Tout d’abord, «la victoire ne signifie ne jamais humilier un ennemi vaincu». «L’humilité dans la victoire est une promesse de réconciliation» a ainsi expliqué le diplomate, se basant sur l’exemple de Nelson Mandela, incarcéré vingt-sept ans et par la suite devenu président de l’Afrique du Sud. Il est demeuré humble et généreux dans sa victoire.

La seconde leçon que tire Mgr Gallagher, c’est que «la paix est consolidée quand les nations peuvent parler d’égale à égale». C’est là l’essence du multiculturalisme. La communauté des nations doit être vue comme une «famille»«les forts ne dominent pas» et où «les faibles sont accueillis et servis».

26 septembre 2018, 15:40