Version Béta

Cerca

VaticanNews
Des Sud-Coréens résidant à Singapour suivant à la télévision les images du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un. Des Sud-Coréens résidant à Singapour suivant à la télévision les images du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un.  (ANSA)

Le nonce en Corée se réjouit du sommet historique de Singapour

Le nonce apostolique en Corée, Mgr Alfred Xuereb, commente pour Vatican News la rencontre historique entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un à Singapour.

Alessandro Gisotti – Cité du Vatican

Un évènement historique, inimaginable il y a peu. Une rencontre de paix pour laquelle l’Église coréenne avait beaucoup prié. Le sommet de Singapour entre Donald Trump et King Jong-un a été suivi avec satisfaction par le nonce à Séoul, Mgr Aldred Xuereb, qui commente pour Vatican News cette journée historique :

Mgr Xuereb, tout le monde est en train de regarder cet évènement qui il y a peu de temps semblait vraiment inimaginable. Quel est votre commentaire, votre émotion pour un évènement si important pour toute la Corée ?

Vous pouvez imaginer avec quelle impatience le peuple coréen et l’Église ici en Corée est en train de vivre ces moments vraiment historiques. Aujourd’hui a été écrite une page très importante qui marque le début d’un chemin encore long et ardu mais nous avons des espérances, parce que le début a été très positif, très bon. Nous sommes passés de paroles fortes, comme “feu et fureur” ou “dévastation complète” de la Corée du Nord, à des paroles de détente, qui parlent de paix, de relations basées sur la concorde, donc nous sommes vraiment pleins d’espérance et de confiance. L’Église est en train de vivre cet évènement avec une grande foi. Comme tous le savent désormais, chaque mardi dans la cathédrale de Séoul il y a un moment de prière. Moi, sous une forme privée, comme nonce, j’y participe avec les fidèles. Nous sommes confiants dans le fait que la Mère céleste, à laquelle est dédiée la cathédrale, ne pourra pas ne pas écouter la prière de ce peuple.

Pour vous c’est aussi une émotion particulière parce que vous êtes nonce en Corée depuis peu de temps. C’est la joie d’un évènement attendu depuis des décennies par toute la population de la Corée…

Au moment de ma nomination comme nonce en Corée et en Mongolie, il y avait de grandes tensions. Mais au fur et à mesure nous avons vu un changement de climat qui est maintenant très bon. L’initiative des évêques coréens de lancer une neuvaine, une prière entre le 17 et le 25 juin, chaque jour avec une intention de prière différente, est très belle. Et deux prières m’ont particulièrement frappé : l’une est pour les responsables politiques de Corée du Sud et de Corée du Nord, et une autre, qui nous concerne beaucoup, est pour l’évangélisation du Nord. Maintenant, c’est justement ma mission, en tant que nonce : le Saint-Siège veut appuyer toutes les initiatives possibles en faveur du dialogue et de la réconciliation, en en profitant aussi pour apporter la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus qui est le Seigneur de tous !

C’est donc un nouvel espace d’évangélisation qui s’ouvre en plus de la paix, un autre fruit de ces journées…

Évidemment le processus, comme je le disais, est encore au début mais notre espérance est celle-ci : permettre au peuple de la Corée du Nord non seulement de jouir de la prospérité, de bénéfices économiques, mais d’une façon particulière de la vie spirituelle, de foi, qui donne un peu la tonalité à tout ce qui se vit ensuite.

12 juin 2018, 16:02