Version Béta

Cerca

Vatican News
Mgr Ivan Jurkovic, l'observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'Onu à Genève. Mgr Ivan Jurkovic, l'observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'Onu à Genève. 

L’éducation est la clé du développement, rappelle le Saint-Siège

Mgr Ivan Jurkovic est intervenu lors d’une réunion du Conseil pour les droits de l’homme à Genève dans la session sur les droits à l’instruction et il a rappelé l’engagement de l’Église catholique sur ce front avec plus de 200 000 écoles et plus de mille universités.

Debora Donnini – Cité du Vatican

Les parents doivent avoir la possibilité de choisir les écoles qui reflètent le mieux leurs valeurs. Mgr Ivan Jurkovic, Observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève, l’a martelé lors de son intervention à la 38e session du Conseil des droits de l’homme de l’Onu.

Non aux colonisations idéologiques

Dans un monde globalisé, l’enseignement doit «pratiquer la grammaire du dialogue qui forme la rencontre et l’appréciation des diversités culturelles et religieuses». Mais «un objectif si important», a expliqué le diplomate pontifical, ne peut pas être rejoint à travers «une colonisation idéologique» qui transmet des «idées erronées» sur la nature de la société et de la personne humaine, qui entrent en conflit avec la sagesse des peuples et des religions.

Les parents ont le droit et le devoir d’éduquer leurs enfants

Mgr Ivan Jurkovic a donc souligné que le droit et le devoir primaire et inaliénable d’éduquer les enfants revient aux parents. Reconnaître ce principe signifie aussi la possibilité pour les familles de choisir les écoles qui reflètent le mieux leurs valeurs fondamentales. Cette liberté est vraiment cruciale pour permettre à l’instruction de développer un rôle plus profond dans le progrès intégral de la société.

Chaque être humain a un droit inaliénable à l’éducation

La délégation du Saint-Siège a aussi rappelé que chaque être humain a un droit inaliénable à l’éducation. L’éducation en effet concerne la formation de la personne humaine dans la poursuite de ses fins ultimes et le bien de la société dont elle fait partie. Et comme l’Agenda 2030 demande aux gouvernements de prévoir des ressources financières adéquates afin que toutes les personnes puissent avoir «des opportunités d’apprentissage permanent», Mgr Jurkovic a souhaité que la communauté internationale soutienne les efforts de ces pays qui luttent, en ce sens, pour leur propre peuple.

L’engagement de l’Église catholique pour l’éducation

L’Église catholique gère 200 000 écoles et plus de 1000 universités, qui contribuent ainsi au développement des peuples. Soutenir le droit à l’instruction garantit en effet aux jeunes et aux citoyens de demain «une participation à la richesse du patrimoine culturel de leur société et une préparation au dialogue avec les hommes et les femmes d’un monde toujours plus interconnecté», pour devenir ainsi «des agents de la paix et du développement humain intégral», a conclu Mgr Jurkovic.

20 juin 2018, 16:03