Version Béta

Cerca

Vatican News
Vue sur la vieille ville de Jérusalem Vue sur la vieille ville de Jérusalem  (AFP or licensors)

Violences entre Israéliens et Palestiniens: l'inquiètude du Saint-Siège

Faisant écho au Pape François, Le Saint-Siège exprime sa grande préoccupation au regard de la situation explosive qui prévaut actuellement en Terre Sainte.

A Gaza, plus de 60 Palestiniens ont été tués par des tirs de l’armée israélienne lors des manifestations organisées le 14 mai dernier, à l’occasion du 70e anniversaire de la création de l’Etat d’Israël, et coïncidant avec l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem. Lors de l’audience générale, le mercredi suivant, le Pape s’était dit «peiné» par l’escalade des tensions dans la région, déplorant cette «spirale de violence qui éloigne toujours plus de la voie de la paix, du dialogue et des négociations».

Dans une intervention devant le Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies à Genève, Mgr Ivan Jurkovic, représentant du Saint-Siège auprès de l’organisation, s’est associé à la préoccupation exprimée par le Souverain Pontife, pour qui «la guerre appelle la guerre, et la violence appelle la violence». La paix au contraire, est un pré-requis incontournable à la jouissance, pour chacun, de ses droits. Il incombe aux autorités d’encourager toutes les parties concernées à trouver des chemins de paix, qui est le fruit de la justice, a soutenu Mgr Jurkovic.

«Le Saint-Siège plaide une nouvelle fois pour le courage de dire ‘oui à la rencontre et non au conflit, oui au dialogue et non à la violence, oui aux négociations et non aux hostilités, oui au respect des accords et non aux actes de provocation, oui à la sincérité et non à la duplicité. Tout cela demande du courage, de la force et de la ténacité’», a déclaré le diplomate, reprenant les paroles prononcées par le Saint-Père lors de la prière pour la paix au Proche-Orient qu’il avait organisée au Vatican le 8 juin 2014, en présence des présidents israélien et palestinien, Shimon Peres et Mahmoud Abbas.

Pour Mgr Jurkovic, tous ceux impliqués dans les récents et  «déplorables» événements doivent se rappeler «l’identité unique de Jérusalem, sacrée pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, (…) et qui a une vocation spéciale à la paix».

Le Saint-Siège exprime enfin sa grande douleur pour les victimes des récentes violences, leurs familles et les blessés, et renouvelle son appel, à la suite du Pape, à la «prudence et à la sagesse» afin d’éviter tout surcroît de tension dans une région déjà tourmentée par de cruels conflits.

18 mai 2018, 16:02