Version Béta

Cerca

VaticanNews
Cérémonie de prestation de serment ce dimanche 6 mai au Vatican Cérémonie de prestation de serment ce dimanche 6 mai au Vatican  (AFP or licensors)

32 nouvelles recrues de la Garde suisse ont prêté serment

Au Vatican, les nouvelles recrues de la Garde suisse pontificale ont prêté serment lors d’une cérémonie dimanche 6 mai en fin d’après-midi dans la cour Saint-Damase du Palais apostolique. Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, les a encouragés lors d’une messe ce matin en la basilique Saint-Pierre.

Marie Duhamel – Cité du Vatican

Dans la cour Saint-Damase, trompettes et tambours. La main levée, trente-deux jeunes hommes originaires de Suisse ont juré ce dimanche 6 mai de «servir fidèlement, loyalement et honorablement le Pape régnant, François, et ses légitimes successeurs, de se dédier avec toute leur force, en sacrifiant leur vie, si nécessaire, en leur défense». Lors de la cérémonie, entourés par l’ensemble des membres de la Garde, ils ont également promis d’assumer les mêmes devoirs vis-à-vis des cardinaux en cas de vacances du Siège apostolique, promettant respect, fidélité et obéissance à leur commandant.

 

Le préfet de la Maison apostolique, Mgr Georg Gänswein, et l’assesseur de la Secrétairerie d’état, Mgr Paolo Borgia, représentaient le Saint-Siège. Côté suisse, on notait la présence de Mgr Charles Morerod, président de la conférence épiscopale, mais également le président du Conseil national, Dominique de Buman, de nombreux parlementaires et l’Ambassadeur de Suisse au Vatican, Pierre-Yves Fux.

Un témoignage précieux

La cérémonie a été précédée d’une messe ce dimanche matin dans la basilique Saint-Pierre, présidée par le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège. Face à l’ensemble de la Garde suisse pontificale, des nouvelles recrues et de leurs familles et amis, le cardinal Pietro Parolin s’est félicité du «sens des responsabilités, de l’esprit de service, de la docilité vis-à-vis des ordres de leur supérieur et avant tout de l’amour du Christ et de l’Eglise» dont font preuve les membres de la Garde Suisse.  En dédiant quelques années de leur vie à la protection du Pape, ils affirment devant le monde qu’il est possible d’offrir de son temps et de son énergie à des valeurs importantes qui donnent un sens à l’existence. «Vous  témoignez du fait que lorsque dans notre cœur réside l’amour de Dieu et du prochain, on peut s’engager à donner sa vie même , si nécessaire ». Un message de foi, de générosité, d’amour qui peut donner de l’élan aux jeunes, a estimé le cardinal Parolin. «Votre mission est un témoignage, un martyr de la patience et de la fidélité, dans des occupations quotidiennes de service. Et quand il y aura des moments fatigants, des difficultés et des tentations, n’oubliez pas que devenir des saints, des amis du Christ, implique une véritable lutte, un combat quotidien, pérenne» a-t-il poursuivi en citant le pape saint Grégoire le Grand.

De nouveaux casques

Aujourd’hui, la Garde pontificale compte 110 membres mais il a été demandé au commandant de renforcer ses troupes pour qu’elles atteignent un total de 135 membres, a annoncé le chef des gardes suisses, le commandant Christoph Graf vendredi lors d’une conférence de presse. Ce dernier a également annoncé l’arrivée de nouveaux casques plus légers, réalisés dans un plastique résistant aux ultraviolets et fabriqués grâce à une technologie innovante dans le canton de Nidwald en Suisse.

Le 6 mai, une date anniversaire

Chaque année, la prestation de serment des Gardes suisses se déroule le 6 mai en mémoire du sacrifice le 6 mai 1527 de 147 de leurs prédécesseurs lors du Sac de Rome. Lors de l’attaque des troupes de l’empereur Charles Quint, ils ont donné leur vie pour protéger le Pape Clément VII et lui permettre de se réfugier dans le château Saint-Ange.

06 mai 2018, 18:37