Version Béta

Cerca

Vatican News
Les descendants du professeur Bartolomeo Nogara ont remis aux autorités vaticanes 41 de ses carnets, le 2 mai 2018. Les descendants du professeur Bartolomeo Nogara ont remis aux autorités vaticanes 41 de ses carnets, le 2 mai 2018. 

Seconde guerre mondiale: les carnets retrouvés de l’ancien directeur des Musées du Vatican

C’est l’histoire d’une quarantaine de carnets retrouvés, véritable mine d’informations sur le rôle du Vatican durant la Seconde guerre mondiale. Appartenant à l’archéologue Bartolomeo Nogara, influent directeur des Musées du Vatican des années 1920 aux années 1950, ces carnets ont été remis le 2 mai aux autorités vaticanes par sa descendance.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

34 ans durant, l’archéologue et philologue italien Bartolomeo Nogara noircissait des pages et des pages où il évoquait tour à tour le rôle des Musées durant la Seconde guerre, leur modernisation qu’il se devait d’orchestrer sur ordre de Benoît XV, ou encore ses propres conversations impromptues avec le Pape Pie XI dans le dédale des allées du musée.

La première femme employée des Musées était juive

Nommé en 1920 à la tête des Musées du Vatican, Bartolomeo Nogara raconte par exemple le destin miraculeux de l’allemande Hermine Speier, cette archéologue juive originaire de Francfort, licenciée en 1933, qui trouva refuge dans le musée. Hermine Speier devint ainsi la première femme employée par les Musées du Saint-Siège.

Les Musées du Vatican, nids de résistants

La plume du professeur Nogara nous apprend aussi que de nombreux membres de la résistance italienne étaient cachés sous de faux noms parmi les travailleurs des Musées, de même que les Musées travaillaient ardemment aux côtés d’experts-alliés pour récupérer les œuvres d’art pillées par les nazis dans la Ville éternelle.

Nommé par Benoit XV, Bartolomeo a également connu le pontificat du Pape Pie XI (1922-1939). Il narre ainsi ses fréquentes discussions avec le Saint-Père, qui aimait, semble-t-il, à se promener dans les couloirs des Musées quand le temps se faisait capricieux.

Les jalons d’une modernisation

D’un point de vue strictement muséal, les carnets dévoilent la stratégie de modernisation des Musées du Vatican. Bartolomeo Nogara y jetait toutes ses projections, et écrivait s’inspirer des grandes galeries d’art londoniennes, parisiennes ou berlinoises d’alors.

Ce trésor d’archives, composé de 41 carnets, va être scrupuleusement examiné par les équipes actuelles du musée, et savamment décortiqué par une armada d’experts et d’historiens de l’art qui y découvriront certainement de nouveaux morceaux méconnus de l’Histoire.

03 mai 2018, 17:52