Cerca

Vatican News
Le cardinal Tauran est en Arabie Saoudite pour une semaine. Le cardinal Tauran est en Arabie Saoudite pour une semaine. 

Le cardinal Tauran en visite en Arabie Saoudite

Le président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux a notamment rencontré les autorités religieuses musulmanes du pays, mais aussi des chrétiens qui vivent en Arabie Saoudite.

«Ce qui nous menace tous n’est pas le choc des civilisations, mais plutôt le choc de l’ignorance et du radicalisme», a rappelé le cardinal Jean-Louis Tauran au début de son voyage en Arabie Saoudite, le samedi 14 avril, alors qu’il rencontrait le cheikh Muhammad Abdul Karim Al-Issa, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale. «L’ignorance est avant tout une menace pour la coexistence», a insisté le président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux.

À son arrivée à Riyad, le cardinal Tauran avait été reçu par le vice-gouverneur de la capitale, le prince Mohammed bin Abdurrahman bin Abdulaziz. La délégation du Vatican, dont fait aussi partie le secrétaire du dicastère, Mgr Miguel Ayuso Guixot, et Mgr Khaled Akasheh, chef du département pour l’Islam, restera dans le pays jusqu’au 20 avril, soit une semaine complète. Il s’agit d’une visite historique, dans la mesure où ce royaume est le lieu de naissance de l’Islam et abrite les deux villes les plus importantes et sacrées des musulmans, La Mecque et Médine.

Durant son séjour, le cardinal Tauran a aussi rencontré de nombreux chrétiens expatriés qui vivent dans ce pays pour des raisons professionnelles. Il leur a adressé des paroles d’encouragement, en les invitant à persévérer dans leurs projets avec enthousiasme et espérance.

En rendant compte de ce voyage, L’Osservatore Romano a rappelé que le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale avait été reçu à Rome par le Pape François le 21 septembre 2017, ainsi que par le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux.

Pour sa part, le cardinal a rappelé que les lieux saints chrétiens, que ce soit «en Terre Sainte, à Rome ou dans n’importe quel lieu du monde, sont toujours ouverts pour nos frères et sœurs musulmans, pour les croyants des autres religions et aussi pour toute personne de bonne volonté qui ne professe pas de religion».

Il a ajouté que dans de nombreux pays, les mosquées sont ouvertes aux visiteurs, et «ceci est le type d’hospitalité spirituelle qui aide à promouvoir la connaissance mutuelle et l’amitié, en surmontant les préjugés». Le cardinal Tauran a rappelé que, la religion étant ce qu’il y a de plus essentiel pour de nombreuses personnes, «quand certains sont appelés à choisir entre préserver leur foi ou conserver leurs vies, ils préfèrent accepter le sacrifice et payer un prix élevé : ce sont les martyrs de toutes les religions et de tous les temps».

17 avril 2018, 15:40