Cerca

Vatican News
Une manifestation en Ukraine, le 22 janvier 2018. Une manifestation en Ukraine, le 22 janvier 2018.  (AFP or licensors)

Le nonce en Ukraine s’inquiète des tensions persistantes dans le pays

Suite à la visite du Pape François à la basilique Sainte-Sophie de Rome auprès de la communauté gréco-catholique ukrainienne, le nonce apostolique en Ukraine s’exprime sur la situation dans ce pays fracturé par une guerre civile depuis quatre ans.

Alors que le Pape François a appelé à ne pas vivre la paroisse comme «un musée» ou «un sépulcre», Mgr Claudio Gugerotti, nonce apostolique en Ukraine, décrit l’effort de reconstruction des paroisses dans ce pays, où les églises ont aussi été des cimetières, notamment lors de l’époque soviétique. «Les persécutions marquent très profondément, malheureusement, surtout pour ce qui concerne la confiance réciproque». Mgr Gugerotti a aussi évoqué le souhait exprimé par le Pape que les femmes ukrainiennes émigrées n’aient plus besoin d’accomplir des sacrifices immenses pour assurer une subsistance à leur famille. «La femme en Ukraine est le soutien de la société, la solidité est le fruit du travail des femmes», a-t-il expliqué à Vatican News.

Il a par ailleurs souligné que l’émigration provoque une hémorragie démographique dramatique : «C’est un phénomène que l’on pourrait définir comme post-guerrier. Si le Pays se renforce et se raffermit, revenir pourrait être une possibilité. Autrement, il y a le risque que la diaspora devienne la mère-patrie», a-t-il expliqué.

Concernant la situation socio-politique actuelle, le nonce a l’impression que «l’on continue à privilégier l’opposition violente aux tentatives de dialogue». Il a décrit les souffrances de la population, racontant «les longues queues aux postes de contrôle, avec des températures inconcevables».

Entretien avec Mgr Gugerotti
31 janvier 2018, 18:15