Version Béta

Cerca

Vatican News
Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État au Saint-Siège au sommet sur le climat à Rome, le 23 octobre 2017. Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État au Saint-Siège au sommet sur le climat à Rome, le 23 octobre 2017. 

Le Saint-Siège s’organise pour résorber les inégalités de santé dans le monde

Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, a inauguré hier la conférence internationale «Affronter les disparités de santé dans le monde», co-organisée au Vatican par le dicastère pour le Service du développement humain intégral du 16 au 18 novembre 2017.

Par Delphine Allaire

Dans un long discours, le cardinal Parolin a rappelé comment l’Eglise contribue déjà à l'amélioration de l'accès universel à la santé, en particulier des communautés pauvres de nombreux pays difficiles d'accès. Il a souhaité que ces trois jours d’études produisent des solutions concrètes dans «un véritable esprit de justice et de solidarité».

«La conférence adoptera une approche empirique, en utilisant un large éventail d'exemples pratiques, mais elle va également lancer des pistes sur les principes, cherchant l'inspiration dans les Saintes Ecritures, dans la tradition de l'Eglise et le magistère des papes récents», a-t-il déclaré aux participants en guise d’introduction.

Un nouveau réseau d’hôpitaux catholiques

 «Les inégalités de santé sont une question qui nécessite un accord mondial, devant être éclairé par les principes des droits de l'homme, de la citoyenneté mondiale et du contrat global» a prévenu le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, déplorant que si la santé n’était pas encore «un droit pour tout le monde», elle était bien souvent «un privilège pour certains».

«L'accessibilité aux soins de santé, aux soins et aux médicaments demeure un mirage. Les pauvres ne paient pas et sont exclus des services hospitaliers, même les plus essentiels et primaires» a-t-il justifié.  

Les établissements de santé catholiques «et leur manière spécifique dans le traitement des malades» ont donc un rôle particulier à jouer. La Confédération internationale des institutions sanitaires catholiques (CIISAC) a prévu d’annoncer à l’occasion de cette conférence le lancement d’un réseau de communication en novembre 2018. Reliant l’ensemble des institutions sanitaires catholiques à travers le monde par une plateforme numérique, 116 000 structures sociales et sanitaires de l’Église y seront accessibles. Lors de la clôture de la conférence, le Pape François transmettra un message aux participants.

(DA)

17 novembre 2017, 13:14