Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le cardinal Parolin et le cardinal Marx, président de la Comece Le cardinal Parolin et le cardinal Marx, président de la Comece 

Repenser l'Europe: un colloque de deux jours au Vatican

la Comece, la commission des épiscopats de l’union européenne réunit du 27 au 29 octobre des responsables politiques européens et des évêques autour du thème «repenser l’Europe».

(RV) L’Europe s’invite une nouvelle fois au Vatican : la Comece, la commission des épiscopats de l’union européenne réunit dès aujourd’hui et pendant deux jours des responsables politiques européens et des évêques autour du thème «repenser l’Europe». Cette conférence internationale, organisée à l’occasion du 60èmeanniversaire des Traités de Rome se fait dans un climat où l’avenir du vieux continent est incertain. Elle aura pour point d’orgue la rencontre de tous les participants avec le Pape François demain après-midi.

Quels sont les défis auxquels fait face l’Union Européenne ? Que voulons-nous accomplir ensemble ? Quels sont les besoins de nos populations ?Quelle référence commune est au cœur de la construction européenne ? Et comment la pensée catholique peut-elle contribuer à un avenir meilleur ? Autant de questions que la Comece a souhaité mettre au cœur des débats pour cette rencontre. 

Lors de sessions communes ou de plus petits groupes de travail, responsables politiques de haut rang, comme le vice-président de la Commission Européenne Frans Timmermans, ou le président du parlement européen Antonio Tajani vont donc dialoguer avec l’Eglise des différents pays d’Europe. Du côté des interlocuteurs français sont attendus l'ancienne député européenne et ministre des armées Sylvie Goulard, Joseph Daul, président du parti populaire européen ou Sébastien Maillard, secrétaire-général de la fondation Jacques Delors.

Mgr Georges Pontier, président de la conférence des évêques de France, le métropolite Emmanuel, vice-Président de la Conférence des Eglises Européennes  ou Mgr Luc Ravel, l'archvêque de Strasbourg sont présents parmi les voix religieuses. 

Pour le cardinal Marx, président de la Comece, le dialogue n’est pas la fin d’une discussion mais bien le début. La Comece espère que ces travaux permettront de remettre les citoyens au centre du projet européen, de rejoindre aussi le Pape François dans son diagnostic de cette Europe, vue comme une « grand-mère fatiguée » et qui a besoin de sortir de ses peurs, ne pas rester repliée sur elle-même. Une Europe qui a besoin de se lancer des nouveaux défis. (OB) 

27 octobre 2017, 10:31