Cerca

Saint Irénée de Lyon, évêque et martyr

Saint Irénée de Lyon, Nonciature apostolique en France Saint Irénée de Lyon, Nonciature apostolique en France 

Originaire d’Asie, né très probablement à Smyrne, Irénée est arrivé en Gaulle en 177 apr.C. Quand il était encore jeune, il a eu comme maître l’évêque Polycarpe, disciple, de son côté, de l’apôtre Jean. Il a été un vrai témoin chrétien en une période de dures persécutions. Pour évangéliser celtes et germaniques, il a appris les langues de ces peuples désignés comme peuples barbares. Comme pasteur, il s’est imposé par la richesse de sa doctrine et l’ardeur missionnaire. Une des hérésies qu’il a eu à affronter a été le «gnosticisme», mouvement philosophico-religieux selon lequel la foi enseignée dans l’Église serait seulement un symbolisme. De ces œuvres il en reste deux: les cinq livres intitulés «contre les hérésies» et l’«Exposé de la prédication apostolique».

Défenseur de la foi

La défense de la doctrine a rythmé la vie et l’ élan missionnaire d’Irénée. Dans son œuvre «Adversus haereses» ( contre les hérésies) il écrit: «L’Eglise, quoique répandue dans le monde entier, conserve avec soin( la foi des Apôtres), comme si elle habitait une seule maison; de la même manière elle croit en ces vérités, comme si elle avait une seule âme et le même cœur; en plein accord elle proclame ces vérités, les enseigne et les transmet, comme si elle avait une seule bouche. Les langues du monde sont diverses, mais la puissance de la Tradition est unique et la même; les Eglises fondées en Germanies n’ont reçu ni ne transmettent une foi différente, ni celles fondée dans les Espagnes ni entre les Celtes ni dans les régions orientales ni en Egypte ni en Libye ni au centre du monde»

La vision de Dieu et l’immortalité

Pour Irénée qui a exposé avec clarté les vérités de la foi, le Credo des Apôtres est la clé pour interpréter l’Evangile. «La gloire de Dieu , écrit-il, donne la vie; pour cela ceux qui voient Dieu reçoivent la vie. C’est pour cela que celui qui est inintelligible, incompréhensible et invisible, se rend visible, compréhensible et intelligible pour les hommes, pour donner la vie à ceux qui le comprennent et voient. Il est impossible de vivre si on n’a pas reçu la vie, mais la vie, on ne l’a qu’avec la participation à l’être divin. Eh bien, une telle participation consiste dans la vision et la jouissance de sa bonté. Les hommes donc verront Dieu pour vivre, et seront rendus immortels et divins par la force de la vision de Dieu».