Version Béta

Cerca

Saint Antoine, abbé

Saint Antoine, abbé, XVIIIème siècle Saint Antoine, abbé, XVIIIème siècle  (© Musei Vaticani)

Ascèse et prière

Sa vie a été émaillée par la solitude, le jeûne et le travail. Resté orphelin à vingt ans, tout jeune il fit don de tous ses bien aux pauvres et se retire dans le désert où il eut aussi à lutter contre les tentations du démon, en choisissant la vie de l’ascèse et de la prière. C’est à saint Antoine qu’on doit la constitution de familles de moines qui, sous le guide d’un père spirituel, se consacrent au service de Dieu.

Saint Antoine et la bénédiction des animaux

Il est habituellement représenté avec, à côté de lui, un cochon avec une clochette au cou. Une telle représentation iconographique est liée au fait que l’ancien Ordre hospitalier des «Antonins» élevait des cochons à l’intérieur habités parce que la graisse de ces animaux était utilisée pour soigner les malades frappés d’ergotisme. Une telle maladie fut ensuite appelée «le feu de Saint Antoine». Le jour de sa fête liturgique, on bénit les étables et les animaux domestiques. Dans l’iconographie on associe aussi à saint Antoine le bâton des ermites sous forme de T, le «tau», dernière lettre de l’alphabet hébreu.

Un don de Dieu

Dans la biographie «Vita Antonii», Saint Athanase écrit ces paroles attribuées à Saint Antoine: « Qu’il fut partout connu, admiré par tous et désiré aussi par ceux qui ne l’ont jamais vu, est un signe de sa vertu et son amitié avec Dieu. En effet ce n’est pas par des écrits ni à cause d’une sagesse profane ni à cause d’un pouvoir quelconque qu’est connu Antoine, mais seulement en raison de sa piété envers Dieu. Et personne ne pourrait nier que ce soit un don de Dieu. Comme en effet serait-ce par ouï-dire en Espagne et en France, à Rome et en Afrique, de cet homme, qui vivait retiré dans les montagnes, si Dieu lui-même ne l’avait pas connaître partout, comme il le fait avec tous ceux qui lui appartiennent, et comme il avait annoncé à Antoine lui-même depuis le début? Et même si ces derniers agissent dans le secret veulent cachés, le Seigneur les montre à tous comme une lanterne, parce tous ceux qui entendent parler d’eux qu’ils sachent qu’il est possible de suivre les commandements et de prendre son courage dans le parcours de la vertu».