Recherche

Plusieurs frappes ont touché Kiev, la capitale ukrainienne, dimanche 5 juin 2022. Plusieurs frappes ont touché Kiev, la capitale ukrainienne, dimanche 5 juin 2022.  

Guerre en Ukraine: le Pape réclame de «ne pas conduire l’humanité à la ruine»

Après avoir récité la prière mariale du Regina Cæli, dimanche 5 juin, le Pape François s’est à nouveau exprimé sur la guerre qui ravage l’Ukraine, au 102e jour du conflit. Le Saint-Père s’est par ailleurs réjoui de la trêve renouvelée au Yémen, éprouvé par une guerre civile depuis plus de sept ans.

«À la Pentecôte, le rêve de Dieu pour l'humanité est devenu réalité; cinquante jours après Pâques, des peuples parlant des langues différentes se sont rencontrés et se sont compris», a commencé le Saint-Père, nuançant de suite: «Aujourd'hui, cent jours après le début de l'agression armée contre l'Ukraine, le cauchemar de la guerre, qui est la négation du rêve de Dieu, s'est à nouveau abattu sur l'humanité: des peuples s'affrontent, des peuples s'entretuent, des gens sont chassés de chez eux au lieu d'être rapprochés».

Prier pour la paix, sans se lasser

Et alors que la fureur de la destruction et de la mort fait rage et que les conflits s'enflamment, alimentant une escalade toujours plus dangereuse pour tous, le Souverain pontife a renouvelé son appel aux dirigeants internationaux: «S'il vous plaît, ne conduisez pas l'humanité à la ruine! Laissez de vraies négociations avoir lieu, de vraies négociations pour un cessez-le-feu et pour une solution durable. Faites entendre le cri désespéré de la population qui souffre, faites respecter la vie humaine et arrêtez la destruction horrible des villes et des villages dans l'est de l'Ukraine. Continuons à prier et à lutter pour la paix, sans nous lasser», a lancé le Pape depuis la fenêtre des Appartements pontificaux.

 

François a également salué la béatification, la veille, samedi 4 juin, à Beyrouth, de deux frères mineurs capucins, Leonard Melki et Thomas George Saleh, prêtres et martyrs, tués en haine de la foi en Turquie respectivement en 1915 et 1917. «Ces deux missionnaires libanais, dans un contexte hostile, ont donné la preuve d'une confiance inébranlable en Dieu et du sacrifice de soi pour son prochain. Que leur exemple renforce notre témoignage chrétien. Ils étaient jeunes, pas 35 ans. Applaudissons les nouveaux bienheureux!», a déclaré François devant les pèlerins.

Trêve au Yémen, inondations au Brésil

Enfin le Pape a eu un mot pour la trêve renouvelée deux mois supplémentaires au Yémen. «J'espère que ce signe d'espérance pourra constituer un pas supplémentaire vers la fin de ce conflit sanglant, qui a généré l'une des pires crises humanitaires de notre époque. N'oublions pas de penser aux enfants du Yémen: destruction par la faim, manque d'éducation, manque de tout. Pensons aux enfants!»  Le pays le plus pauvre de la péninsule arabique est dévasté depuis plus de sept ans par la guerre opposant les Houthis, des rebelles proches de l'Iran, et les forces du gouvernement, appuyées depuis 2015 par une coalition dirigée par l'Arabie saoudite voisine. Plongé dans l'un des pires drames humanitaires au monde, le Yémen a connu néanmoins deux mois de relatif répit depuis le 2 avril

Le Saint-Père a également évoqué les fortes pluies au Brésil survenues depuis la fin mai. «Je tiens à assurer mes prières pour les victimes des glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles dans la région métropolitaine de Recife, au Brésil», a affirmé François. Un dernier bilan de ces inondations fait état de 128 morts. Plus de 9 000 personnes de la région ont perdu leur logement et ont dû être hébergées dans des structures d'accueil.

05 juin 2022, 13:07