Recherche

Place Saint-Pierre. Place Saint-Pierre. 

Être nommé «supérieur majeur» sans être prêtre sera possible

Un religieux qui n’est pas prêtre pourra devenir supérieur d’un institut religieux. Ainsi en a décidé le Pape François dans un rescrit entré en vigueur mercredi 18 mai. Il revient au Dicastère pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique d’évaluer les cas individuels de manière discrétionnaire.

Il est désormais possible pour ceux qui font partie d'une famille religieuse en tant que «sodalistes non cléricaux» (ndlr, cette catégorie de religieux qui dans de nombreuses congrégations sont appelés "frères") d’être nommé «supérieur majeur» d'un institut religieux ou d'une société de vie cléricale apostolique de droit pontifical sans avoir été ordonné prêtre.

C'est ce qu'a établi le Pape par un rescrit entré en vigueur ce mercredi. Cela fait suite, apprend-on dans une note, à une audience lors de laquelle François avait accordé au Dicastère pour la vie consacrée, le 11 février dernier, la «faculté d'autoriser, de manière discrétionnaire et dans des cas individuels» cette possibilité, «nonobstant, est-il précisé, le can. 134 §1» du droit canonique (qui définit ceux qui doivent normalement être considérés comme évêques ordinaires et supérieurs majeurs).

Le rescrit papal publié aujourd'hui contient quatre articles sanctionnant les différents degrés d'autorisation que doit recevoir la nomination d'un sodaliste non clérical à la direction d'un institut, qu'il soit «nommé» comme «supérieur local» ou «supérieur majeur», ou «élu» comme «modérateur suprême ou supérieur majeur». L'instance suprême reste toutefois le Dicastère pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, qui -précise le quatrième article– «se réserve le droit d'évaluer le cas individuel et les raisons invoquées par le modérateur suprême ou le chapitre général».

18 mai 2022, 13:19