Recherche

Le Pape et les théatins ce samedi Le Pape et les théatins ce samedi  (Vatican Media)

Le Pape aux théatins: la réforme de l’Église commence par soi-même

François a reçu ce samedi 15 janvier en audience les participants au chapitre général de l’ordre des Théatins, congrégation de clercs réguliers fondée par saint Gaétan de Thiene. Le Pape a évoqué le chemin de sainteté du fondateur, qui invite aujourd’hui à la conversion, à la communion et à la mission.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Créer une «fraternité sacerdotale apostolique» : telle fut l’intuition initiale qui poussa Gaétan de Thiene et Gian-Pietro Carafa, archevêque de Chieti, futur pape Paul IV, à fonder à Rome une nouvelle congrégation en 1524. Les deux prêtres souhaitaient également donner une meilleure formation au clergé et porter assistance aux pauvres.

Presque 500 ans plus tard, l’ordre des Théatins, dont la maison généralice se trouve à Rome en l'église Sant'Andrea della Valle, vit ces jours-ci son 164e chapitre général, sur le thème «Théatins pour la mission».

Un dynamisme à suivre

Au cours de son audience avec les capitulants, le Pape François a parlé de la sainteté, à travers le parcours de vie de saint Gaétan, qui montre que «chaque saint est une mission» (Gaudete et exsultate, 19). Le religieux italien a connu une «vocation dans la vocation» ou «seconde conversion», grâce à laquelle l’Esprit Saint permet de s’engager dans une vie vraiment sainte, qui profite à la personne elle-même mais aussi à «la vie de l’Église». «C'est ce qui, en un certain sens, la "réforme", la purifie et en fait ressortir la beauté évangélique», a expliqué le Souverain Pontife.

Du saint, on ne doit pas imiter strictement la vie et la manière d’être – seul le Christ est le modèle en la matière, a rappelé François – mais suivre sa «méthode», «le dynamisme spirituel avec lequel il a vécu l’Évangile, pour chercher à le traduire dans notre contexte actuel». Le Pape s’est arrêté sur trois aspects de cette méthode pouvant guider les théatins dans les défis que connaît leur congrégation.

Les saints, réformateurs de l’Église

Concernant d’abord l’identité, saint Gaétan enseigne que «la réforme doit commencer par soi-même». Témoin de la «dégradation spirituelle et morale» de la curie et du clergé romains, saint Gaétan consolide sa vie de prière et son service des pauvres. «Tel est le chemin : commencer par soi-même pour vivre l'Évangile de manière plus profonde et cohérente. Tous les saints nous montrent cette voie, a insisté François. Ils sont les véritables réformateurs de l'Église», sous l’impulsion de l’Esprit Saint.

Le fondateur italien témoigne ensuite de l’importance de la communion. Il n’a jamais fait «cavalier seul», mais souhaité avancer en communauté, «lieu de la présence du Seigneur ressuscité qui la sanctifie selon le plan du Père». Évoquant la vie communautaire, le Pape a vivement dénoncé l'esprit de bavardage et de critiques dissimulées. 

Fêté jusqu’en Argentine

Enfin, Gaétan de Thiene montre comment pratiquer la mission, «par le témoignage de sa vie et de ses œuvres de miséricorde». «Lui et ses compagnons ont servi et fait grandir cette Église "hôpital de campagne" qui est également nécessaire aujourd'hui», a souligné le Saint-Père, encourageant les théatins à rester «fermement enracinés dans l’essentiel : la prière, l'adoration, la vie commune, la charité fraternelle, la pauvreté et le service des pauvres». Et cela sans «rigidité, car la rigidité est la perversion qui vient du cléricalisme».

«La mission a aussi inspiré la rédaction du nouveau document pour la Curie romaine», a par ailleurs glissé François en référence à la prochaine constitution apostolique. 

La fête de saint Gaétan, le 7 août, donne lieu à d’importantes festivités en Argentine, spécialement à Buenos Aires, dont le Pape François fut l’archevêque. Le Souverain Pontife a conclu son discours en mentionnant cette journée de dévotion populaire, durant laquelle le fondateur des théatins est vénéré comme le «saint patron du pain et du travail».

15 janvier 2022, 13:00