Recherche

Le Pape invite les enfants du Dispensaire Sainte-Marthe à écouter les besoins des gens

Le Pape a échangé ce dimanche 19 décembre en Salle Paul VI du Vatican les travailleurs du Dispensaire de Sainte-Marthe, qui fête ses 100 ans. Le Pape s'est permis un moment de fête en parlant aux enfants et à leurs familles. Avec eux, il a réitéré l'importance de répondre aux besoins du frère dans le besoin, même si «ce n'est pas une bonne personne ou s'il m’est hostile».

Antonella Palermo - Cité du Vatican

C'est un moment de rencontre joyeuse que le Pape a vécu ce dimanche matin dans la salle Paul VI avec environ 350 personnes qui gravitent autour des activités du Dispensaire pédiatrique de Sainte-Marthe, dont une quarantaine de membres d'Athletica Vaticana.

Dans l'atmosphère festive et intime qui préside avant Noël, comme dans une sorte d'oratoire paroissial, François a interagi avec les enfants présents. «Nous devons écouter les besoins des gens», a-t-il répété et fait répéter en chœur, dans un style paternellement affectueux. En présence également du cardinal Konrad Krajewski, Aumônier apostolique, le Dispensaire a souhaité animer ce quatrième dimanche de l'Avent, qui s'est ensuite poursuivi par la distribution de petits colis de Noël composés de jouets et de vêtements reçus ces jours-ci grâce à la solidarité de nombreuses personnes.

Regarder et écouter les besoins des gens

Après avoir regardé une petite saynète préparée par les enfants, le Pape a commencé à poser quelques questions pour en faire ressortir le sens. Qu'est-ce que cela signifie? «L'amour pour les autres», dit une petite fille. Une synthèse évangélique que le Pape a souligné comme une bonne réponse. «Cela signifie que nous devons être à l'écoute des besoins des gens. Si nous ne regardons pas les besoins en face, nous ne les comprendrons jamais». Le Pape a insisté sur le mot «écouter», un mot important, a t-il dit. «Une personne qui n'écoute pas les autres n'écoute que soi-même. C'est une chose ennuyeuse que de s'écouter soi-même. Il est préférable d'écouter les autres, a expliqué le Pape, car on peut ainsi comprendre leurs besoins et leurs exigences».

Des amis qui veulent s'entraider

Le Pape a posé encore quelques questions: «Si je sors dans la rue et que je rencontre quelqu'un qui n'est ni bon ni mauvais, mais qui a froid ou faim, que dois-je faire? Est-ce que je pars ou est-ce que je reste?». Il y a eu un peu d'hésitation... puis quelqu'un répondu: «Je vais m'arrêter pour donner un coup de main». Et le Pape a exhorté: «À tous ? Même ceux qui ne sont pas de bonnes personnes? Qui me tire dessus?». «Oui», ont répondu les enfants à l'unisson. Une adhésion qui part du plus petit sous la forme d'une catéchèse fulminante et résonne comme un écho qui donne de l'énergie et du courage mutuel. «Nous sommes ici aujourd'hui, des amis qui veulent s'entraider. Courage, allez-y et faites une bonne fête», a conclu le Pape au milieu des applaudissements et des chœurs de bons vœux.

Un siècle de charité fraternelle

Le dispensaire pédiatrique de Sainte-Marthe a été fondé le 8 mai 1922, avec la bénédiction du pape Pie XI. Confié aux Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul qui travaillent à la Maison Sainte-Marthe au Vatican, le dispensaire est en lien avec des médecins bénévoles de l'hôpital pédiatrique Bambino Gesù du Saint-Siège. Il offre une écoute, une assistance sanitaire et psychologique, des services de secrétariat social et de subsistance aux familles de toutes appartenances religieuses dans un esprit d'hospitalité et de générosité.

19 décembre 2021, 11:57