Recherche

(De gauche à droite). Mgr Ador Majwok, évêque de Malakal, et Mgr Ionut Paul Strejac, chargé d'affaires à la nonciature apostolique de Juba, sur les lieux des inondations au Soudan du Sud. (De gauche à droite). Mgr Ador Majwok, évêque de Malakal, et Mgr Ionut Paul Strejac, chargé d'affaires à la nonciature apostolique de Juba, sur les lieux des inondations au Soudan du Sud.  

Soudan du Sud: le Pape vient en aide aux sinistrés des inondations

En octobre dernier, le Pape François avait envoyé 75 000 dollars au Soudan du Sud, en plus de 30 000 dollars et des produits de première nécessité apportés par l’aumônier apostolique, le cardinal Konrad Krajewski. Au nord du pays, le camp de déplacés de Bentiu demeure saturé par les arrivées.

En octobre dernier, c’est par l'intermédiaire du Dicastère pour le service du développement humain intégral que le Pape François a envoyé 75 000 dollars aux victimes des inondations qui ont touché le diocèse de Malakal, au Soudan du Sud. En plus de cette contribution, une autre somme de 30 000 dollars a été récemment envoyée par l’aumônier apostolique, le cardinal polonais Konrad Krajewski, afin d’exprimer la proximité du Pape dans cette crise humanitaire sud-soudanaise.

Aide renouvelée le 8 décembre

Ainsi le 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception, Mgr Stephen Nyodho Ador Majwok, accompagné du chargé d'affaires de la nonciature, Mgr Ionut Paul Strejac, a apporté une parole de réconfort du Pape dans la prière et divers articles de première nécessité, comme des bâches en plastique, des couvertures, des matelas et des tentes, à la population sinistrée.

Bentiu, au Soudan du Sud, abrite le plus grand camp de personnes déplacées du pays, -près de 120 000 depuis la guerre civile de 2013. 50 000 personnes supplémentaires sont arrivées depuis le mois d'août dernier en raison des inondations qui ont recouvert une grande partie de l'État d'Unité où se trouve le diocèse de Malakal.

Survivre dans le camp de déplacés de Bentiu

Chaque jour, des mères et leurs enfants continuent d'arriver à Bentiu, pour l'instant la seule zone encore sûre, protégée par les barrages construits par la MINUSS (Mission des Nations Unies au Soudan du Sud). Les hommes tentent de mettre en sécurité le peu de bétail qui a survécu, alors que les cultures et les réserves de nourriture ont été perdues.

Plus d'un million de personnes dans le pays ont été touchées par les inondations, la majorité dans le diocèse de Malakal, qui comprend les États de l’Unité, du Nil supérieur et de Jongley.

Au matin du 8 décembre, solennité de l'Immaculée Conception, sur place d’Espagne de Rome, le Saint-Père a porté ces personnes, victimes de la guerre et du changement climatique dans son cœur, se souvenant d'elles dans la prière.

09 décembre 2021, 12:49