Recherche

Le Pape François prie pour Haïti après l’explosion d’un camion-citerne

L’île caribéenne a été frappée par une nouvelle tragédie. L’explosion d’un camion-citerne dans la ville de Cap-Haïtien ce mardi a causé la mort d’une soixantaine de personnes. Au terme de l’audience générale, le Souverain Pontife a appelé à prier pour ce peuple «qui souffre tant».

Vatican News (avec AFP)

«Ces dernières heures, une explosion dévastatrice a eu lieu à Cap-Haïtien, dans le nord d'Haïti, dans laquelle de nombreuses personnes ont perdu la vie, dont beaucoup d’enfants. Pauvre Haïti… Une épreuve après l’autre… C'est un peuple qui souffre. Prions, prions pour Haïti, ce sont des gens bien, des gens religieux, mais ils souffrent tellement. Je suis proche des habitants de cette ville et des familles des victimes ainsi que des blessés. Je vous invite à vous joindre à moi pour prier pour nos frères et sœurs qui souffrent tant». Ce sont les mots de l’évêque de Rome, prononcés à l’issue de l’audience générale ce mercredi.

Haïti, englué dans les crises et l’extrême pauvreté, a donc été de nouveau touché par un drame, mardi 14 décembre. En tentant d’éviter une collision avec un taxi-moto, un chauffeur d’un camion-citerne a perdu le contrôle de son véhicule qui s’est renversé. De nombreuses personnes en ont alors profité pour recueillir le carburant répandu en usant de récipients de fortune. Une puissante explosion a alors retenti. Le bilan s'élève actuellement à environ 62 morts et une cinquantaine de blessés, dont beaucoup se trouvent dans un état critique.

Quelque 40 habitations autour du lieu de l'explosion ont pris feu à la suite de la déflagration, selon le maire-adjoint, laissant craindre un bilan encore plus lourd. Les hôpitaux, submergés, tentent de faire face à l’afflux de patients qui nécessitent des soins urgents.

Le Premier ministre a décrété trois jours de deuil national à «la mémoire des victimes de cette tragédie qui endeuille la nation haïtienne tout entière». Et le président de l'épiscopat haïtien, Mgr Launay Saturné, archevêque de Cap-Haïtien, trois jours de prière pour les victimes du 16 au 18 décembre. Au micro de Radio Vatican, il revient sur le contexte de crise qui frappe l’île caribéenne évoquant notamment la pénurie de carburant, à l’origine du drame. 

Témoignage de Mgr Launay Saturné, président des évêques haïtiens

Pénurie de carburants et mainmise des gangs

Haïti, pays pauvre des Caraïbes, est en proie à une forte pénurie de carburants en raison de la mainmise des gangs sur une partie du circuit de ravitaillement. Ces derniers mois, les bandes armées ont accru leur emprise sur Port-au-Prince, contrôlant les axes routiers qui conduisent aux trois terminaux pétroliers que compte le pays.

Plus d'une dizaine de véhicules de transport de carburant a été détournée par les gangs, qui ont exigé de fortes rançons pour la libération des chauffeurs, suscitant la colère de la population. L’île a d'ailleurs été le théâtre lundi de manifestations contre l'augmentation des prix de l'essence.

Depuis octobre, les réseaux de télécommunications et les médias ont réduit leurs activités à travers le pays, faute de pouvoir trouver du carburant pour les générateurs thermiques qui alimentent les antennes en électricité.

Cette crise énergétique handicape également lourdement le fonctionnement des rares structures hospitalières d'Haïti.

15 décembre 2021, 10:27