Recherche

Vatican News
Couverture du livre "J'ai fait du Pape un chrétien", de Ferruccio Pallavera, le 25 septembre 2021. Couverture du livre "J'ai fait du Pape un chrétien", de Ferruccio Pallavera, le 25 septembre 2021. 

Le Pape François rend hommage au prêtre qui l’a baptisé

Dans la préface de la nouvelle biographie de père Don Enrico Pozzoli, publiée ce mois de novembre aux éditions vaticanes, le Pape François fait mémoire de l’homme qui l’a baptisé et accompagné dans sa vocation, jusque son entrée au noviciat en 1958.

Claire Riobé - Cité du Vatican

«J’ai fait du Pape un chrétien». C’est le nom du nouvel ouvrage publié ce mois-ci en italien par la LEV (Libreria Editrice Vaticana, la maison d'édition du Vatican), qui retrace la vie du prêtre italien Enrico Pozzoli. Ce missionnaire salésien, qui a exercé son ministère à Buenos Aires, a baptisé le tout jeune Jorge Mario Bergoglio (futur Pape Francois) le 25 décembre 1936 et suivi par la suite son parcours vocationnel. Ce livre rend hommage à ce prêtre décédé en 1961 à l’âge de 81 ans, et retrace sa relation avec le futur Pape.

«Il a toujours respecté mon choix»

Dans les quelques lignes de la préface qu’il a rédigée, le Saint-Père rend hommage à celui qui l’a accompagné dans sa vocation jusqu’à son entrée au noviciat. Le P. Enrico Pozzoli partage sa décision de rejoindre les jésuites, «et ne m'a pas proposé de rejoindre les salésiens plutôt que la Compagnie de Jésus. Il a toujours respecté mon choix, il n'était pas le genre de prêtre à faire des prosélytes», écrit le Saint-Père.

Le jeune Jorge Mario Bergoglio sort alors d’une lourde opération au poumon droit, effectuée l'année précédente. Eprouvé physiquement,  il avait besoin «de récupérer (...) car l'opération que j'avais subie avait été très lourde», note-t-il. Le P. Enrico Pozzoli le soutient dans les démarches à suivre: «Il s'est donc adressé à son supérieur direct, l'inspecteur salésien de Buenos Aires, à qui il a expliqué ma situation.»

Un homme «très apprécié de tous»

Du P. Enrico Pozzoli, le Pape François se souvient également d’un homme qui «avait le sens des réalités» et vers qui se tournait tous ceux qui avaient un problème particulier. «C'était un homme de grand bon sens, ce qu'il montrait dans les nombreux conseils qu'il donnait aux gens. Pour cette raison, il était très apprécié de tous», raconte-t-il.

Le Saint-Père souligne également ses dons de confesseur, dont bénéficiaient les fidèles du diocèse de Buenos Aires et des villes environnantes. Le missionnaire passait ainsi «des heures et des heures au confessionnal et devint au fil des ans un point de référence pour tous les salésiens de Buenos Aires», et aurait «fait de même avec de nombreux prêtres diocésains».

La présentation de Ho fatto cristiano il Papa (J’ai fait du Pape un chrétien), écrit par le journaliste Ferruccio Pallavera, se tiendra dans différentes villes italiennes au cours du mois de novembre, dont à Rome le 12 novembre à l'Université Pontificale Urbanienne. 

07 novembre 2021, 15:33