Recherche

Vatican News
Les Champs-Élysées à Paris, le matin du 11 novembre 2021. Les Champs-Élysées à Paris, le matin du 11 novembre 2021.  (AFP or licensors)

Forum de la Paix : François dénonce l’illusion du «retour à la normalité»

Le Pape François a adressé un message pour les participants au 4e Forum de Paris sur la Paix, organisé dans le cadre de la commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918. En espérant que cette rencontre «sera fructueuse et contribuera à promouvoir la paix, la bonne gouvernance et un avenir meilleur pour tous», François y exprime son espérance d’une meilleure justice sociale dans l’après-pandémie.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Pour François, le leitmotiv du «retour à la normalité» n’est qu’un leurre : l’exclusion sociale et l’exploitation des ressources qui caractérisaient le monde d’avant la pandémie ne peuvent pas constituer un modèle satisfaisant. La «communauté mondiale» doit donc s’engager pour trouver une «nouvelle issue» et travailler à bâtir «la trajectoire des générations à venir».

Premier point essentiel: «un engagement collectif concret en faveur du désarmement intégral». Le Pape s’inquiète de la hausse des dépenses d’armement, désormais supérieures au temps de la Guerre froide, sous prétexte d’une dissuasion illusoire fondée sur l’équilibre des armements. Au contraire, «la vraie paix ne peut s’édifier que dans la confiance mutuelle», assure François en citant l’encyclique Pacem in Terris de Jean XXIII. Il exprime aussi son désaccord avec «la logique du marché libéral selon laquelle les armements peuvent être considérés sur un pied d’égalité avec tous les autres produits manufacturés et donc, à ce titre, librement commercialisés dans le monde entier.»

Pour une «espérance responsable»

Cependant, le Pape invite à l’espérance, qui «est audacieuse et encourage l’action fondée dans la conscience que la réalité peut être changée. Mon espoir est que la tradition chrétienne, en particulier la doctrine sociale de l’Église, ainsi que d’autres traditions religieuses, puissent contribuer à assurer à votre rencontre la ferme espérance que l’injustice et la violence ne sont pas inévitables, qu’elles ne sont pas notre destin.»

«Face aux conséquences de la grande tempête qui a bouleversé le monde, notre conscience nous appelle donc à une espérance responsable, c'est-à-dire, concrètement, ne pas suivre la voie facile du retour à une normalité marquée par l’injustice, mais à accepter le défi d’assumer la crise comme une réelle occasion de conversion et de changement pour repenser notre mode de vie et nos systèmes économiques et sociaux», assure le Pape en reprenant les termes employés dans son message pour l’Assemblée générale de l’ONU, en septembre 2020. «L’espérance responsable nous permet de repousser la tentation des solutions faciles et nous donne le courage d’avancer sur le chemin du bien commun, du soin des pauvres et de la maison commune», précise-t-il.

«Ne gâchons pas cette opportunité d’améliorer notre monde ; d’adopter des moyens résolument plus justes pour faire progresser et construire la paix, exhorte François. Animé par cette conviction, il est possible de générer des modèles économiques qui servent les besoins de tous tout en préservant les dons de la nature, ainsi que des politiques clairvoyants qui favorisent le développement intégral de la famille humaine. »

Chercher ensemble le chemin du bien

L’évêque de Rome conclut son message diplomatique par une citation biblique, tirée du Prophète Jérémie: «Arrêtez-vous en chemin et voyez, interrogez les sentiers de toujours. Où donc est le chemin du bien ? Suivez-le, et trouvez pour vous-mêmes le repos.» (Jr 6, 16).

Le Forum de la Paix, dont la première édition s’était tenue en 2018 à l’initiative du président français Emmanuel Macron, se tient cette année en présence de nombreuses personnalités du monde culturel, médiatique et politique, parmi lesquelles la journaliste philippine Maria Ressa, qui a récemment obtenu le Prix Nobel de la Paix, ou encore la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris.

11 novembre 2021, 12:03