Recherche

Vatican News
Le Pape François de son voyage en Bolivie, en juillet 2015. Le Pape François de son voyage en Bolivie, en juillet 2015. 

Le Pape François demande à l’Église latino-américaine d’écouter la voix du peuple

Le premier Pape latino-américain de l’Histoire a adressé un message aux participants à l'Assemblée ecclésiale qui débute ce dimanche à Mexico, en présence de nombreux évêques mais aussi de représentants du peuple de Dieu provenant de toutes les nations d’Amérique latine et des Caraïbes.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Dans le cadre du processus synodal, ouvert par le Pape François en octobre dernier, plus de 1000 représentants des Églises d’Amérique latine (certains physiquement présents à Mexico, d’autres en ligne) participent à cette Assemblée ecclésiale organisée du 21 au 28 novembre. À partir des trois mots clés qui accompagneront la préparation du Synode jusqu'en 2023 - communion, participation et mission - le Pape a diffusé un message invitant les participants à «écouter» la voix du peuple au point de saisir celle de Dieu et à «déborder» de créativité missionnaire.

L’expérience de la réunion d’Aparecida en 2007, avait marqué celui qui était alors le cardinal Bergoglio, archevêque de Buenos Aires. «À cette époque, nous étions appelés à être des disciples missionnaires et à encourager l'espérance, imaginant à l'horizon le Jubilé de Guadalupe en 2031 et le Jubilé de la Rédemption en 2033», se souvient le Pape argentin. Mais à l’époque, les protagonistes étaient les évêques. Désormais, le Synode entend donner un nouvel espace et un nouveau poids à la voix de tous les baptisés et de l’ensemble de la société.

Écouter le cri du peuple pour surmonter les polarisations

Les participants à l’Assemblée ecclésiale sont donc invités à mettre en pratique «le dynamisme de l'écoute» qui comprend aussi «le dialogue et le discernement». Dans Une démarche d’ouverture, «l'échange facilite l'écoute de la voix de Dieu au point d'entendre avec Lui le cri du peuple, et l'écoute du peuple au point de lui insuffler la volonté à laquelle Dieu nous appelle, surtout quand le cri vient des oubliés», précise le Pape François.

Le Pape argentin a utilisé également un mot du vocabulaire latino-américain, «desborde», que l’on peut traduire par «débordement» ou «dépassement». Au-delà de la prière et du dialogue, qui nécessitent un «discernement communautaire», il faut «trouver des moyens de surmonter les différences afin qu'elles ne deviennent pas source de division et de polarisation».

Le Pape souhaite que cette Assemblée «soit l'expression du "débordement" de l'amour créateur de son Esprit, qui nous pousse à aller sans crainte à la rencontre des autres, et qui encourage l'Église à devenir toujours plus évangélisatrice et missionnaire à travers un processus de conversion pastorale».

21 novembre 2021, 16:45