Recherche

Effets de migrants abandonnés sur une plage du Nord de la France. Effets de migrants abandonnés sur une plage du Nord de la France. 

Manche, Bélarus, Méditerranée: le Pape exprime sa douleur pour les migrants

Après la prière de l’angélus, dimanche 28 novembre, le Pape François est revenu sur le sort des migrants morts en Manche cette semaine, sur ceux coincés à la frontière entre la Pologne et le Bélarus, et sur ceux qui tentent de traverser la Méditerranée. Le Saint-Père a renouvelé son appel aux autorités pour trouver des solutions et a rendu hommage aux associations, notamment les Caritas, engagées auprès de ces personnes.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

«Combien de migrants sont exposés, y compris ces jours-ci, à de très graves dangers, et combien perdent la vie à nos frontières !» s’est exclamé gravement le Pape après la prière de l’angélus, place Saint-Pierre, en ce premier dimanche de l’Avent. Une nouvelle fois, François exprime sa douleur pour ces personnes en quête d’une vie meilleure et qui ne trouvent qu’«une tombe».

 

Ses pensées vont tout d’abord «à ceux qui sont morts dans la Manche, à ceux aux confins du Bélarus, dont beaucoup sont des enfants, à ceux qui se noient dans la Méditerranée». Le Saint-Père évoque également le sort de ceux qui sont ramenés en Afrique du Nord, qui «sont capturés par des trafiquants qui les réduisent en esclavage: ils vendent les femmes, torturent les enfants». «Sachez que je vous suis proche», confie le Pape, assurant tous ces migrants de ses prières et d’une place dans son cœur.

François en profite pour remercier «toutes les institutions qu’elles soient de l’Église catholique ou d’ailleurs, spécialement les Caritas nationales et tous ceux qui sont engagés pour soulager les souffrances» des migrants. Et de renouveler aux autorités civiles et militaires son appel «afin que la compréhension et le dialogue prévalent finalement sur tout type d’instrumentalisation et orientent les volontés et les efforts vers des solutions qui respectent l’humanité de ces personnes. Pensons aux migrants, à leurs souffrances et prions en silence».

Le Pape avait rencontré samedi 27 novembre des membres d’associations et de groupes de migrants, ainsi que de personnes qui, «dans un esprit de fraternité», en partagent le chemin. Ils étaient présents place Saint-Pierre ce dimanche avec un immense drapeaux composés de drapeaux de pays du monde entier.

28 novembre 2021, 12:51