Recherche

Vatican News
Le Pape François et le cardinal Angelo De Donatis, ici en avril 2018 Le Pape François et le cardinal Angelo De Donatis, ici en avril 2018  (Vatican Media)

François: un parcours d'études supérieures pour continuer à annoncer l’Évangile

Le Pape a adressé une lettre au cardinal Angelo De Donatis, grand chancelier de l'Université pontificale du Latran, au sujet de la création du cycle d'études “Écologie et environnement”. François y explique les raisons de l'attention portée par l'Église catholique au thème de l'écologie intégrale et reconnaît le rôle joué en premier lieu par le patriarche Bartholomée de Constantinople dans la sensibilisation des chrétiens aux défis actuels.

Adriana Masotti - Cité du Vatican

«L'Église accomplit également son engagement en formant au sens véritable de chaque action visant à préserver, protéger et garantir la vie sur et de la terre» : c'est de cette conscience, par laquelle s'ouvre la lettre du Pape François au cardinal De Donatis, que découle également la constitution de la nouvelle chaire d'études en écologie de l'Université du Latran, que l'acte académique de ce matin établit officiellement. Il s'agit d'un engagement, souligne le Pape, qui implique tout le monde, croyants et non-croyants, pour garantir un avenir durable aux jeunes, mais aussi «pour fournir les moyens de sauvegarder les différents écosystèmes et leurs composants, sachant qu'il ne nous est pas donné d'en disposer sans mesure». Et il s'agit d'un engagement urgent :

«Elle est donc requise par les graves répercussions que l'absence de conscience écologique entraîne non seulement sur l'environnement, mais aussi sur les relations humaines et la vie sociale, en nourrissant cette culture du gaspillage qui signifie avant tout exclusion, pauvreté, inégalités, déplacements forcés de populations, non-satisfaction des besoins fondamentaux

Le Pape François souligne le lien entre le soin de la création et le progrès de la science, la relation entre les cultures, la construction de la paix et de la coopération, et tous les principes de la vie sociale. Et il observe que «face à la dégradation qui menace la planète, des expressions telles que liberté, justice, respect mutuel, solidarité, équité, bien commun, sont privées de tout sens et utilisées pour “justifier n'importe quelle action”» (Fratelli tutti, 14).


Attention partagée entre les Églises catholique et orthodoxe

François écrit que la préoccupation écologique de l'Église catholique est ancrée dans sa propre doctrine sociale, qui comprend des principes tels que «la destination universelle des biens, l'utilisation rationnelle des ressources», ainsi que des indications opérationnelles telles que «la prévention des dommages à l'environnement, la stabilisation du climat, la conservation de la biodiversité, de l'eau et de la terre». Puis il insiste :

«Nous ne pouvons cependant pas oublier que c'est grâce au Patriarcat œcuménique de Constantinople que la préoccupation pour la question écologique, pour la préservation des dons de la création, du patrimoine naturel, a mûri parmi les chrétiens, y compris avec de nombreuses initiatives pour sensibiliser et exhorter les croyants et les autres communautés religieuses à respecter l'environnement. Face à l'extinction des espèces, à la destruction de la diversité biologique, aux changements climatiques causés par la destruction des forêts, à la contamination de l'eau, de l'air et de la vie, l'Église n'a pas hésité à dire : “ce sont des péchés” (Bartholomée Ier, Discours au Symposium sur l'environnement, Santa Barbara, USA, 8 novembre 1997).»

La centralité éducative des universités

L'objectif commun des chrétiens de protéger la création a contribué à approfondir le dialogue entre les Églises, note le Pape, ce qui l'a amené à comprendre la centralité du rôle éducatif représenté par les universités, «un lieu symbolique de cet humanisme intégral qui a besoin d'être continuellement renouvelé et enrichi par l'entrecroisement des connaissances, des arts et des sciences». La lettre indique qu'il appartient aux universités de proposer «un élan culturel courageux et cohérent et un projet scientifiquement valide» dans leurs offres de formation afin de répondre aux défis actuels. Le Pape écrit :

«C'est pourquoi j'ai pensé à inclure les études sur l'écologie et l'environnement dans le système des études ecclésiastiques parmi “les autres sciences, en premier lieu les sciences humaines, qui sont plus étroitement liées aux disciplines théologiques ou à l'œuvre d'évangélisation” (Constitution apostolique Veritatis gaudium, art. 85, a) et, en unité avec le Vénérable Frère Bartholomée Ier, à établir dans l'Université de l'Évêque de Rome un cycle d'études sur l'écologie et l'environnement. Le soin de notre maison commune et la protection de la création. Un cours de perfectionnement dans lequel les Sceaux des Apôtres Pierre et André pourront travailler en synergie pour poursuivre, même dans ce domaine, leur mission d'annoncer la Bonne Nouvelle à tous les peuples

Un cours interdisciplinaire pour une formation intégrale

Le texte contient les détails du nouveau cycle d'études confié au Latran, avec la collaboration d'autres institutions académiques liées de diverses manières aux deux Églises, et qui s'articulera dans les champs disciplinaires de la théologie, de la philosophie, du droit et de toutes les sciences de la sphère économique, sociale, écologique et environnementale. L'Université confère les diplômes académiques prévus pour les trois cycles de l'enseignement universitaire. Le Pape précise également que l'initiative est ouverte «aux autres Églises chrétiennes et aux communautés de croyants qui souhaitent rejoindre le nouveau parcours académique». En outre, dans le cycle d'études, «une chaire UNESCO sur l'avenir de l'éducation à la durabilité pourra fonctionner» afin de promouvoir l'éducation à la responsabilité écologique dans le monde entier. La lettre se termine par un souhait que le Pape François adresse à tous ceux qui sont et seront impliqués dans la réalisation de la nouvelle initiative académique :

«Que le Dieu miséricordieux répande sa lumière sur nos pas, afin que notre service et notre préoccupation pour la planète soient toujours inspirés par la joie de nous sentir les gardiens responsables de l'œuvre du Dieu Créateur.»

07 octobre 2021, 12:22