Recherche

Vatican News
La présidente du Sénat italien, Maria Elisabetta Casellati, prononce un discours devant le Pape François lors de son audience aux parlementaires, le 9 octobre 2021. La présidente du Sénat italien, Maria Elisabetta Casellati, prononce un discours devant le Pape François lors de son audience aux parlementaires, le 9 octobre 2021. 

COP26: François demande aux parlementaires de concilier responsabilité et solidarité

Le Pape François a reçu ce samedi midi environ 500 parlementaires impliqués dans la préparation de la COP26 de Glasgow.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Cette nouvelle intervention du Pape François en préparation au sommet de Glasgow sur la lutte contre le réchauffement climatique s’est inscrite dans la continuité de la rencontre interreligieuse de lundi dernier, 4 octobre, organisée en la fête de saint François d’Assise. L’évêque de Rome et les autres leaders religieux avaient alors lancé un appel commun face aux défis qui menacent «notre magnifique maison commune», soulignant la nécessité d’une «solidarité plus profonde», particulièrement dans le contexte de la pandémie de Covid-19.


Face aux parlementaires, le Pape a redit sa douleur face à la dégradation de l’environnement, qui porte gravement atteinte à la «famille humaine», mais il a surtout martelé la nécessité d’un «changement de route», afin de passer d’une «culture du déchet, prévalente dans notre société, à une culture du soin». Les personnes exerçant des responsabilités politiques doivent tenir un rôle prépondérant dans cette «conversion» à l’écologie intégrale, qui est aussi un «défi éducatif», comme François l’avait souligné lors du lancement du Pacte éducatif mondial.

L’urgence de coopérer pour vaincre la faim

Les gouvernements doivent assumer des actions courageuses, en renforçant aussi la coopération internationale. Le Pape a cité notamment «la transition vers l’énergie propre», les «pratiques d’usage durable de la terre, préservant les forêts et la biodiversité», l’élaboration de «systèmes alimentaires respectueux de l’environnement et des cultures locales», et bien sûr la lutte contre la faim et la malnutrition.

Ce processus de transition, qui aura des effets sur la structure du monde du travail, nécessite de la part des parlementaires une «grande sagesse, une vision à long terme et le sens du bien commun, vertus fondamentales de la bonne politique». Et plutôt que d’entrer dans une logique punitive, dans un système de sanctions, il est nécessaire de stimuler de nouveaux parcours qui puissent rejoindre les objectifs à atteindre, dans la ligné de l’Accord de Paris signé en 2015, dans le cadre de la COP21.

Le Pape a conclu son intervention en demandant aux parlementaires de travailler à la lumière de deux phares: «le phare de la responsabilité et le phare de la solidarité», notamment vis-à-vis des jeunes générations. Les parlementaires ne doivent donc pas se contenter d’une vision à court terme, mais élaborer des «lois urgentes, sages et justes», qui puissent susciter un «consensus adéquat» et utiliser des «moyens fiables et transparents».

09 octobre 2021, 12:48