Recherche

Vatican News
Des personnes réfugiées secourues en mer Méditerranée, en avril 2021. Des personnes réfugiées secourues en mer Méditerranée, en avril 2021.  (ANSA)

Le Pape dénonce les violences subies par les migrants en Libye

Au terme de la prière de l’angélus, ce dimanche 24 octobre 2021, le Pape François a exprimé sa proximité «aux migrants, réfugiés et autres personnes ayant besoin de protection en Libye», interpellant la communauté internationale.

Vatican News

«Je ne vous oublie jamais, j'entends vos cris et je prie pour vous», a déclaré le Pape rappelant que «tant de ces hommes, femmes et enfants sont soumis à des violences inhumaines». Face à ce drame, le Saint-Père a exhorté à la responsabilité face aux flux migratoires soulignant la nécessité de protéger ces personnes. «J'appelle la communauté internationale à tenir ses promesses de recherche de solutions communes, concrètes et durables pour la gestion des flux migratoires en Libye et dans toute la Méditerranée».

«Combien souffrent ceux qui sont rejetés!». «Il y a de vrais camps de concentration là-bas» a clamé le Pape François, en référence aux centres de détention des migrants.  Il a ainsi appelé à «mettre fin au renvoi des migrants vers des pays peu sûrs et à donner la priorité au sauvetage des vies en mer avec des dispositifs de sauvetage et de débarquement, en leur garantissant des conditions de vie décentes, des alternatives à la détention, des routes migratoires régulières et l'accès aux procédures d'asile».

Un pays qui s'enfonce dans le chaos

La Pape a ensuite invité les pèlerins rassemblés place Saint-Pierre à un moment de prière. «Nous nous sentons tous responsables de nos frères et sœurs, qui sont victimes de cette situation très grave depuis de trop nombreuses années. Prions ensemble pour eux en silence».

La Libye est un important point de passage pour des dizaines de milliers de migrants, originaires en particulier de pays d'Afrique subsaharienne, qui tentent de rejoindre l'Europe. L'ONG Alarm Phone a annoncé, ce dimanche, que deux bateaux gonflables transportant respectivement 60 et 68 personnes en Méditerranée avaient besoin d'urgence d'une intervention. Dix ans après la mort, le 20 octobre 2011, du colonel Kadhafi, le chaos règne toujours dans le pays qui est devenu la plaque tournante du trafic d'êtres humains sur le continent africain.

 

Hommage à l’action des missionnaires

En la journée mondiale des missions, célébrée ce 24 octobre, le Pape François a salué les nombreux missionnaires - prêtres, religieux et religieuses, fidèles laïcs - «qui dépensent leur énergie au service de l'Église du Christ, payant de leur personne, parfois au prix fort, leur témoignage». «Ils le font non pas pour faire du prosélytisme, a souligné le Saint-Père, mais pour témoigner de l'Évangile dans leur propre vie, dans des pays qui ne connaissent pas Jésus». «Un grand merci aux missionnaires !»

Le Saint-Père a également évoqué la figure de deux nouvelles bienheureuses: sœur Lucia Ripamonti, dont la messe de béatification a eu lieu ce samedi en la cathédrale de Brescia, dans le nord de l’Italie. Le Pape a rendu hommage à une «femme douce et accueillante, morte en 1954 à l'âge de 45 ans, après une vie passée au service du prochain, même lorsque la maladie avait affaibli son corps mais pas son esprit».

La béatification de la jeune italienne Sandra Sabattini, a lieu ce dimanche à Rimini. Étudiante en médecine, elle est morte dans un accident de voiture à l'âge de 22 ans. Le Pape l’a décrite comme «une fille joyeuse, animée d'une grande charité et d'une prière quotidienne». «Elle s'est consacrée avec enthousiasme au service des plus faibles dans le sillage du charisme du Serviteur de Dieu Don Oreste Benzi», a t-il rappelé, avant d’inviter les fidèles à applaudir les deux nouvelles bienheureuses.

24 octobre 2021, 13:35