Recherche

Vatican News
Le Premier ministre Narendra Modi lors de sa rencontre avec le Pape François, le 30 octobre 2021. Le Premier ministre Narendra Modi lors de sa rencontre avec le Pape François, le 30 octobre 2021. 

Narendra Modi invite le Pape François en Inde

Présent à Rome à l’occasion du G20, le chef du gouvernement indien a rencontré le Pape François pour une conversation qui a duré environ une heure. Narendra Modi a annoncé sur Twitter qu’il avait invité le Pape à se rendre en Inde.

Isabella Piro – Cité du Vatican

L'entretien entre le Pape François et le Premier ministre de la République de l'Inde, Narendra Modi, qui effectuait sa première visite au Vatican depuis son arrivée au pouvoir en 2014, a duré de 8h25 à 9h20. Le leader indien a ensuite salué le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État, et Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les États. Le communiqué diffusé par la Salle de Presse du Saint-Siège fait état d’une «brève conversation», dans laquelle ont été rappelées «les relations cordiales existant entre le Saint-Siège et l'Inde».

Le Premier ministre est le chef du parti nationaliste hindou BJP (Baratiya janata party - Parti du peuple indien), formé en 1980. En poste depuis 2014 et reconduit dans ses fonctions après avoir remporté les élections de 2019, Narendra Modi n'avait jusqu'à présent jamais demandé d'audience au Vatican. En septembre 2016, à l'occasion de la canonisation de Mère Teresa de Calcutta, la délégation officielle indienne présente à Rome et reçue par le pape François avait été conduite par la ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj.

La dernière rencontre entre un Pape et un Premier ministre indien remontait à plus de vingt ans: c'est en effet le 26 juin 2000 qu'Atal Bihari Vajpayee, également membre du BJP, a été reçu par Jean-Paul II.

L'engagement de l'Église catholique en Inde

Dans un contexte de violence contre les minorités, et parfois de ciblage des chrétiens par des extrémistes hindous liés au parti au pouvoir, la Conférence des évêques indiens a toujours recherché le dialogue avec le gouvernement, pour le bien du pays. En janvier dernier, par exemple, les cardinaux Oswald Gracias, archevêque de Bombay, George Alencherry, archevêque principal des Syro-Malabars, et Baselios Cleemis, archevêque principal des Syro-Malabars, ont rencontré Narendra Modi pour présenter le travail réalisé par l'Église en Inde dans les domaines éducatif, sanitaire et social et sur le front de la pandémie de Covid-19, l'assurant de leur engagement en faveur des plus pauvres et des plus vulnérables.

Cet engagement au service de la population indienne a été expressément apprécié par le Premier ministre Modi. D'autres points ont été abordés au cours de la réunion, comme la situation des minorités religieuses dans un pays où les chrétiens ne représentent que 2,3 % de la population, et la situation du père Stan Swamy, vieux prêtre jésuite et militant des droits des peuples indigènes, qui a été emprisonné pendant neuf mois pour «terrorisme», et est finalement décédé en juillet dernier.

Invitation à visiter l'Inde

Lors de la rencontre de ce samedi, le Premier ministre Narendra Modi, comme il l'a dit lui-même sur Twitter, a invité le Pape à visiter le pays.  Le projet d’une visite avait déjà été évoqué en 2017, lors du voyage apostolique du souverain pontife au Bangladesh et en Birmanie, mais cela ne s’était pas concrétisé.

Jusqu'à présent, deux Papes se sont rendus en Inde: saint Paul VI, qui s'est rendu à Bombay en décembre 1964 à l'occasion du Congrès eucharistique international, et Jean-Paul II qui a foulé le sol indien à deux reprises, en février 1986 et en novembre 1999.

 

30 octobre 2021, 12:39