Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration) 

Le Pape aux juges argentins : il n'y a pas de démocratie avec la faim

Dans un message vidéo, envoyé aux magistrats du chapitre argentin d'un organisme panaméricain animé par la doctrine franciscaine, le Souverain Pontife rappelle que la richesse dans le monde est de plus en plus l’apanage d’une poignée de privilégiés.

Amedeo Lomonaco - Cité du Vatican

«Ne jamais perdre de vue qu'il n'y a pas de démocratie avec la faim, pas de développement avec la pauvreté, et encore moins de justice dans l'inégalité» : c'est ce que le Pape souligne dans un message vidéo adressé au chapitre argentin du Comité panaméricain des juges pour les droits sociaux et la doctrine franciscaine. Formé au Vatican en 2019, en s'inspirant du magistère du Pape François, cet organisme fonctionne en étroite relation avec l'Académie pontificale des sciences sociales. Au cours de la réunion virtuelle, qui s'est tenue les 30 septembre et 1er octobre et qui a été promue par le Comité, les droits sociaux en Argentine en particulier ont été examinés.  Le Pape a exhorté les juges à toujours rechercher «le bien du pays», observant que les niveaux élevés de pauvreté sont l'indicateur le plus clair «de l'injustice distributive qui prévaut dans le monde». Ils sont également le signe des échecs rencontrés «dans la mise en œuvre des droits les plus fondamentaux». La pandémie, rappelle le Souverain Pontife, a rendu «encore plus aigus de terribles scénarios sociaux». C'est pourquoi des «réponses créatives et efficaces» sont nécessaires de toute urgence pour des millions de personnes.

Rechercher le bien et le bonheur des peuples

Dans ce même message vidéo, le Pape s'attarde sur les inégalités croissantes qui alimentent la pauvreté et l'injustice. «La périphérie s'agrandit et le centre du pouvoir, de la richesse, se réduit de plus en plus». «En d'autres termes, ajoute-il, la plupart de l'argent et des opportunités profitent à une minorité et la majorité souffre de la pauvreté». «Rappelez-vous, déclare ensuite l’évêque de Rome, que le premier engagement de l'État est le bonheur des personnes». Le Pape souligne qu'il est primordial de prêter «attention aux besoins essentiels des personnes», à ce qu'il appelle les «trois T : techo, tierra y trabajo (maison, terre, travail)». Le Saint-Père exhorte les magistrats du Comité panaméricain à rechercher le bien des populations de leurs pays. Se référant en particulier à la situation en Argentine, François adresse enfin une exhortation spéciale aux juges argentins : «Cherchez le bien de notre pays et surtout le bien du peuple. Que Dieu vous bénisse et que la Vierge Marie veille sur vous».

02 octobre 2021, 11:28