Recherche

Vatican News

Le Pape insiste sur le "devoir" de mettre la fraternité au centre de l'économie

Le Pape a adressé un message aux participants de l’événement «L’Économie de François », qui s’est tenu ce samedi après-midi, en mode virtuel ; faisant appel à leur créativité et à leur courage, le Saint-Père a exhorté les jeunes entrepreneurs à régénérer une économie sclérosée et à bout de souffle, afin de la rendre plus solidaire, durable et inclusive.

Bogota, Nairobi, Shanghaï, ou Washington : ce sont quelques-unes des quarante villes du monde qui se sont connectées cet après-midi avec Assise pour la 2e rencontre de “L’Économie de François”, initiative voulue par le Pape, en 2019, réunissant jeunes économistes, entrepreneurs et “acteurs de changement” dans un engagement commun à repenser et refonder un nouveau modèle économique.

Administrateurs des biens de la terre, non pas des "patrons"

Un objectif plus que jamais nécessaire à l’aune de la pandémie de Covid-19, qui a «amplifié» les profondes inégalités à l’œuvre au sein des sociétés, augmentant le chômage et la pauvreté, l’exclusion et la faim, tout en permettant à certains de «s’enrichir et s’enfermer dans leur propre réalité», remarque le Pape.

Ces deux dernières années ont également révélé les échecs «dans l’attention à notre maison et de notre famille communes». «La Terre nous précède et nous a été donnée», poursuit François rappelant que cet élément-clé fonde notre relation aux biens de la planète, et donc, détermine nos systèmes économiques. En conséquence, «nous sommes des administrateurs de biens, et non des patrons», ou des propriétaires, assène-t-il :

“«La pandémie nous a rappelé ce lien profond de réciprocité ; elle nous rappelle que nous avons été appelés à prendre soin des biens que la création donne à tous ; elle nous rappelle notre devoir de travailler et de distribuer ces biens afin que personne ne soit exclu. Enfin, elle nous rappelle aussi que, immergés dans une mer commune, nous devons accueillir l'exigence d'une nouvelle fraternité. C'est un moment propice pour sentir à nouveau que nous avons besoin les uns des autres, que nous avons une responsabilité les uns envers les autres et envers le monde.»”

La dernière génération en mesure d'agir

La qualité du développement des peuples et de la Terre suppose que de nouveaux paradigmes économiques soient pensés et mis en œuvre : des processus circulaires et des moyens plus équitables pour produire et distribuer sans gaspiller, un comportement plus responsable dans la consommation, de nouvelles générations d’économistes et entrepreneurs qui «respectent l’interconnexion avec la terre».

Et le Pape de rappeler la gravité de la situation et d’interpeller les jeunes quant à la mission cruciale qui leur échoit :

“«Aujourd'hui, notre Mère la Terre gémit et nous avertit que nous approchons des seuils dangereux. Vous êtes peut-être la dernière génération qui peut nous sauver : je n'exagère pas. Face à cette urgence, votre créativité et votre résilience impliquent une grande responsabilité. J'espère que vous pourrez utiliser ces dons pour réparer les erreurs du passé et nous conduire vers une nouvelle économie plus solidaire, durable et inclusive.»”

L’ambition est d’instiller les valeurs de fraternité, de solidarité et de respect dans les systèmes sociaux, afin de pouvoir relever les défis de notre époque : «de la faim à la malnutrition à la distribution équitable des vaccins contre la Covid-19», énumère François, qui pointe pour cela le besoin de travailler ensemble et de «rêver grand». «Les yeux rivés sur Jésus, nous trouverons l'inspiration pour concevoir un monde nouveau et le courage de marcher ensemble vers un avenir meilleur.»

"Vous êtes le présent. Maintenant."

Et le Souverain Pontife de rappeler aux jeunes le «devoir de mettre la fraternité au centre de l’économie», de lui insuffler une âme nouvelle :

“«Jamais comme aujourd'hui nous n'avons ressenti le besoin de jeunes qui sachent, par l'étude et la pratique, montrer qu'une économie différente existe. Ne vous découragez pas: laissez-vous guider par l'amour de l'Évangile, qui est le tremplin de tout changement et qui nous pousse à entrer dans les blessures de l'histoire et à nous relever. Laissez-vous porter avec créativité dans la construction de temps nouveaux, sensibles à la voix des pauvres et engagés à les inclure dans la construction de notre avenir commun.»”

Pour le Pape, l’époque actuelle requiert une nouvelle génération d’économistes vivant de l’Évangile dans leurs entreprises, écoles, usines, banques et marchés. Et de conclure avec une vibrante exhortation : «chers jeunes, faites émerger vos idées, vos rêves et, à travers eux, apportez au monde, à l'Église et aux autres jeunes la prophétie et la beauté dont vous êtes capables. Vous n'êtes pas le futur, vous êtes le présent. Un autre présent. Le monde a besoin de votre courage. Maintenant».

02 octobre 2021, 17:14