Recherche

Vatican News
Région des Barrancas del Cobre (« ravins du cuivre » en espagnol), au nord du Mexique Région des Barrancas del Cobre (« ravins du cuivre » en espagnol), au nord du Mexique 

François invite le Mexique à «construire l’avenir avec joie et espérance»

Le Pape a écrit une lettre à Mgr Rogelio Cabrera López, président de la Conférence épiscopale mexicaine, à l’occasion du bicentenaire de l’indépendance du Mexique, invitant à une démarche de purification et de renforcement de la fraternité.

«Célébrer l'indépendance, c'est affirmer la liberté, et la liberté est un cadeau et une conquête permanente», affirme le Souverain Pontife au début de cette missive datée du 16 septembre dernier.

Ce bicentenaire est aussi l’occasion de «renforcer les racines et réaffirmer les valeurs qui nous construisent en tant que nation», souligne François, avant de développer ces deux aspects.

Reconnaître ses erreurs pour aller de l’avant

D’abord, renforcer les racines «passe par une relecture du passé, en tenant compte des lumières et des ombres qui ont façonné l'histoire du pays». Cela inclut «un processus de purification de la mémoire», autrement dit reconnaître des erreurs parfois «très douloureuses».

Le Saint-Père reconnaît que lui-même, ainsi que ses prédécesseurs, ont demandé pardon «pour les péchés personnels et sociaux, pour toutes les actions ou omissions qui n'ont pas contribué à l'évangélisation».

Il évoque ensuite à propos du Mexique, des actions commises «contre le sentiment religieux chrétien d'une grande partie du peuple mexicain, causant de profondes souffrances». «Mais nous n'évoquons pas les douleurs du passé pour y rester, mais pour en tirer des leçons et continuer à prendre des mesures pour panser les plaies, cultiver un dialogue ouvert et respectueux des différences, et construire la fraternité tant désirée», en se souciant avant tout du bien commun.  

Ensuite, la réaffirmation des valeurs permet de mieux vivre le présent et de «construire l'avenir avec joie et espérance». La nation mexicaine est fondée sur «l'indépendance, l'union et la religion», rappelle le Pape en invitant donc à les préserver, dans un contexte de violence persistante.  


Notre-Dame-de-Guadalupe, vers un anniversaire fédérateur

Concernant la religion, François cite notamment «la célébration, dans une décennie, du 500e anniversaire des apparitions de Guadalupe», Notre-Dame de Guadalupe étant la patronne du Mexique et de l’Amérique latine. Cet événement constituera un «chemin de foi» pour toute l’Église du pays. La Vierge de Guadalupe, est-il souligné, «a favorisé la fraternité et la liberté, la réconciliation et l'inculturation du message chrétien, non seulement au Mexique mais dans toutes les Amériques». Et le Saint-Père de souhaiter aux Mexicains qu’elle «continue à être pour vous tous le guide sûr qui vous conduit à la communion et à la pleine vie en son Fils Jésus-Christ».

28 septembre 2021, 11:47