Recherche

Vatican News
Le Pape François reçoit le Chapitre général de l'Ordre des frères carmes déchaux, samedi 11 septembre 2021 en Salle Clémentine du Palais apostolique. Le Pape François reçoit le Chapitre général de l'Ordre des frères carmes déchaux, samedi 11 septembre 2021 en Salle Clémentine du Palais apostolique.   (Vatican Media)

Devant les Carmes déchaux, le Pape loue la vie contemplative

Recevant en audience au Palais apostolique le Chapitre général de l’ordre des Carmes déchaux, le Pape François leur a indiqué samedi 11 septembre trois voies à suivre pour se laisser guider par l’Esprit Saint: écouter, discerner et témoigner jusqu’aux extrémités de la terre (cf. Ac 1,8).

«L'écoute est l'attitude fondamentale du disciple, de ceux qui se mettent à l'école de Jésus. Se mettre à l'écoute de l'Esprit, pour pouvoir discerner ce qui vient du Seigneur et ce qui lui est contraire et, ainsi, répondre, à partir de l'Évangile, aux signes des temps à travers lesquels le Seigneur de l'histoire nous parle et se révèle», a d’abord assuré le Pape, appelant les carmes déchaux à, en tant qu’enfants de sainte Thérèse, «veiller à leur fidélité aux éléments pérennes de leur charisme».

Le feu des origines

«Cette crise, si elle a quelque chose de bon -et c'est certainement le cas- c'est précisément de nous ramener à l'essentiel, de ne pas vivre distraits par de fausses certitudes. Ce contexte vous est également favorable pour examiner l'état de santé de votre Ordre et alimenter le feu de vos origines», a lancé l’évêque de Rome. 

 

On se demande parfois quel est l'avenir de la vie consacrée; «et certains prophètes de malheur disent que cet avenir est court, qu'il s'épuise». Mais, chers frères, poursuit le Souverain pontife, ces vues pessimistes sont destinées à être réfutées, comme le sont celles concernant l'Église elle-même, car la vie consacrée fait partie intégrante de l'Église, de son caractère eschatologique, de son authenticité évangélique. «Il faut donc écarter la tentation de se préoccuper de survivre, plutôt que de vivre pleinement en accueillant la grâce du présent, même avec les risques qu'elle comporte.»

Vie carmélitaine, vie contemplative

À propos de cette soif de Dieu et de l’éternel, le Pape affirme que «c'est le don que l'Esprit a fait à l'Église avec sainte Thérèse de Jésus et saint Jean de la Croix, puis avec les saints carmes». Un don, à l'abri «des psychologismes, des spiritualismes, ou des fausses mises à jour qui cachent un esprit de mondanité».

Rappelons-nous que la fidélité évangélique n'est pas une stabilité de lieu, mais une stabilité de cœur, a ajouté le Successeur de Pierre. «La fidélité exige donc un engagement ferme envers les valeurs de l'Évangile et du charisme propre, et le renoncement à ce qui empêche de donner le meilleur de soi-même au Seigneur et aux autres», a-t-il précisé, encourageant à maintenir liées l'amitié avec Dieu, la vie fraternelle en communauté et la mission.

«Ce n'est pas seulement prier, mais faire de la prière une vie ; c'est marcher - comme le dit votre Règle - "in obsequio Iesu Christi", et le faire dans la joie. L'amitié avec Dieu mûrit dans le silence, dans le recueillement, dans l'écoute de la Parole de Dieu; c'est un feu qui doit être nourri et entretenu jour après jour.»

L’eau vive de la contemplation

Vous ne devez pas imiter la mission des autres charismes, mais être fidèles à la vôtre, leur a conseillé le Pape, afin de donner au monde ce que le Seigneur vous a donné pour le bien de tous, c'est-à-dire «l'eau vive de la contemplation».

“La contemplation n'est pas une fuite de la réalité, mais une ouverture du cœur à la puissance qui transforme véritablement le monde, c'est-à-dire l'amour de Dieu”

«La contemplation n'est pas une fuite de la réalité, un enfermement dans une oasis protégée, mais une ouverture du cœur et de la vie à la puissance qui transforme véritablement le monde, c'est-à-dire l'amour de Dieu». C'est en effet dans une prière solitaire prolongée que Jésus a reçu l'élan nécessaire pour "briser" sa vie chaque jour parmi les gens. Il en va de même pour les saints et les saintes: la générosité et le courage de leur apostolat sont le fruit de leur profonde union avec Dieu.

«Chers frères, l'harmonie entre ces trois éléments: l'amitié avec Dieu, la vie fraternelle et la mission, est un objectif fascinant, capable de motiver vos choix présents et futurs», a conclu le Saint-Père.

11 septembre 2021, 11:30