Recherche

Vatican News
La conférence sur la protection des mineurs au Vatican en février 2019. La conférence sur la protection des mineurs au Vatican en février 2019.  

Avant la conférence de Varsovie, le Pape appelle à des mesures concrètes

Dans un message vidéo partagé samedi 18 septembre, le Pape François invite les participants de la conférence internationale sur la protection des mineurs qui s’ouvre le lendemain en Pologne, à mettre en place des réformes concrètes et à écouter les victimes.

Cette conférence est organisée par la commission pontificale pour la protection des mineurs et les évêques polonais. Elle se tient du 19 au 22 septembre à Varsovie en Pologne, et réunira des représentants des évêques et des personnes travaillant dans le domaine de la protection des enfants et des jeunes dans vingt pays d'Europe centrale et orientale.

Dans un message vidéo aux participants, dont le texte a été partagé samedi 18 septembre, le Pape encourage à «écouter l’appel des victimes et à vous engager, les uns avec les autres et avec la société en général, dans ces discussions importantes, car elles touchent véritablement à l’avenir de l’Église en Europe centrale et orientale». Au-delà de l’avenir de l’Église, ces débats autour de la protection des mineurs touchent «le cœur du chrétiens» et «notre responsabilité», a expliqué l’évêque de Rome.

François demande à la conférence de Varsovie des mesures concrètes: «Nos expressions de contrition doivent être converties en une voie concrète de réforme, à la fois pour prévenir de nouveaux abus et pour assurer aux autres la confiance que nos efforts mèneront à un changement réel et fiable».

Le message du Saint-Père est court, mais les mots sont choisis avec soin, il appelle les participants à faire face «à la vérité de ces comportements cruels», et à rechercher «humblement le pardon des victimes et des survivants», car ce n’est que de cette façon que «l'Église pourra retrouver le chemin de la confiance et être considérée comme un lieu d'accueil et de sécurité pour ceux qui en ont besoin.»

Enfin, citant Abraham Lincoln, «avec la malice envers personne et la charité pour tous», le Souverain pontife exhorte les participants à «être d'humbles instruments du Seigneur, au service des victimes d'abus, en les considérant comme des compagnons et des protagonistes d'un avenir commun, en apprenant les uns des autres à devenir plus fidèles et plus résistants afin qu'ensemble, nous puissions relever les défis qui nous attendent». 

18 septembre 2021, 12:18