Recherche

Vatican News

Angélus: le Pape exhorte les Hongrois à être enracinés, ouverts et respectueux

Le Pape François, juste avant la récitation de la prière de l’angélus, s’est adressé au peuple hongrois le remerciant pour son accueil. Il a souhaité que la croix soit pour ce pays «un pont entre le passé et l’avenir».

Vatican News

«Köszönöm [merci] à toi, peuple de Hongrie». Le Pape François depuis la place des Héros de Budapest, d’où il a célébré la messe de clôture du 52ème Congrès eucharistique international, a adressé de nombreux remerciements au terme de ce voyage de quelques heures en Hongrie, et notamment aux autorités civiles et religieuses pour leur accueil.

Le Saint-Père a tourné son regard vers «la grande famille chrétienne hongroise». Je désire l’«embrasser dans ses rites, dans son histoire, dans les sœurs et dans les frères catholiques et ceux d’autres confessions, tous en marche vers la pleine unité». Il a chaleureusement salué le Patriarche Bartholomée, «un Frère qui nous honore de sa présence» et les catholiques du pays. «Merci, en particulier, à mes bien-aimés Frères évêques, aux prêtres, aux personnes consacrées, et à vous tous, chers fidèles !», a déclaré le Pape.


Conserver des racines sans être cloisonné

«Que la croix soit pour vous un pont entre le passé et l’avenir !», a souhaité le Saint-Père aux Hongrois rappelant l’importance des racines de ce pays. «Le sentiment religieux est la sève de cette nation si attachée à ses racines» a-t-il affirmé, soulignant que «la croix, plantée en terre, en plus de nous inviter à bien nous enraciner, élève et étend ses bras vers tous: elle exhorte à garder solides les racines, mais sans cloisonnement; à puiser aux sources, en nous ouvrant aux assoiffés de notre temps».

Le Saint-Père a ainsi invité le peuple hongrois a être «ancrés et ouverts, enracinés et respectueux», et à annoncer par sa vie l’Évangile libérateur de la tendresse infinie de Dieu pour chacun. «Dans le manque d’amour d’aujourd’hui, il est la nourriture que l’homme attend».

Le Cardinal Wyszyński et sœur Czacka, nouveaux bienheureux

Le Pape a ensuite rendu hommage à la figure de deux témoins de l’Évangile proclamés bienheureux ce dimanche à Varsovie, en Pologne: le Cardinal Stefan Wyszyński, primat de Pologne, qui «arrêté et séquestré, a toujours été un pasteur courageux selon le cœur du Christ, un héraut de la liberté et de la dignité» et sœur Elisabetta Czacka, fondatrice des Sœurs Franciscaines Servantes de la Croix, «qui a consacré sa vie entière à aider les aveugles».

«L’exemple des nouveaux bienheureux nous incite à transformer les ténèbres en lumière grâce à la force de l’amour». Et c’est en langue hongroise que le Pape a conclu cet angélus: «Isten, áldd meg a magyart ! [Que Dieu bénisse les Hongrois !] ».

12 septembre 2021, 14:00