Recherche

Vatican News
Le matériel médical envoyé par le Pape à l’hôpital du Bon Pasteur de Siteki, en Eswatini. Le matériel médical envoyé par le Pape à l’hôpital du Bon Pasteur de Siteki, en Eswatini. 

Le Pape François offre du matériel médical pour l’Eswatini

Le matériel médical est destiné à l'hôpital catholique du Bon Pasteur de Siteki, dans ce petit État d'Afrique australe, afin qu'il puisse lutter au mieux contre la pandémie. L'évêque de Manzini, Mgr José Luis Ponce de León, a remercié le Pape pour son rôle actif et directeur dans cette phase difficile de la vie de l'humanité.

Isabella Piro - Cité du Vatican

Deux ventilateurs pulmonaires portables, dix boîtes de masques chirurgicaux, dix boîtes de masques N95 et quelques saturomètres (un outil pour mesurer le taux d’oxygène dans le sang): tel est le don fait par le Pape François à l'hôpital catholique du Bon Pasteur de Siteki, en Eswatini, afin qu'il puisse mieux lutter contre la pandémie de Covid-19.

L'évêque de Manzini, Mgr José Luis Ponce de León, a annoncé la nouvelle le 11 août. Sur son blog personnel, il a écrit: «Dès le début de cette pandémie qui touche le monde entier, le Pape François a joué un rôle actif et prépondérant» en «appelant le monde à la prière». Mgr de León a rappelé en particulier la "Statio Orbis" présidée par le Pape, complètement seul, sur la place Saint-Pierre le 27 mars 2020: «C'était l'image d'un monde qui vit dans l'isolement, a expliqué l'évêque de Manzini, mais en même temps l'image d'un berger qui reste proche de son troupeau».

Prière, vaccins et solidarité

Lorsque les vaccins sont devenus disponibles, le Pape «s'est vacciné lui-même et a exhorté le monde à faire de même, définissant la vaccination non seulement comme une mesure permettant de sauver des vies, mais aussi comme un choix éthique», a rappelé le missionnaire de la Consolata, lui-même argentin et natif de Buenos Aires, comme le Pape. Mgr de León a souligné que François a réclamé à plusieurs reprises «l'accès universel aux vaccins», appelant à une «suspension temporaire des droits de propriété intellectuelle».

«Prière, vaccins et solidarité» ont donc été les instruments invoqués par le Saint-Père contre la pandémie, a souligné l’évêque de Manzini: «Des indications pour lesquelles nous lui sommes profondément reconnaissants ainsi que pour le matériel qui nous a été donné».

À ce stade, a conclu l'évêque, je me souviens des paroles de Jésus à la fin de la parabole du Bon Samaritain: «Va et fais de même». L'exemple du Pape François, en effet, «ne s'adresse pas seulement aux chefs religieux, mais à nous tous : en tant que "bons samaritains" d'aujourd'hui, nous sommes appelés à prier, à respecter les protocoles anti-coronavirus, à nous vacciner, à encourager les autres à faire de même et à soutenir ceux qui sont dans le besoin». Enfin, l’évêque a donné une bénédiction à tous les travailleurs de la santé et aux médecins de l'hôpital catholique de Siteki.

À ce jour, plus de 34 000 cas de coronavirus ont été recensés en Eswatini, avec plus de 900 décès. En janvier, avec l'explosion du variant dit "sud-africain" du virus, des mesures restrictives anti-coronavirus sont entrées en vigueur pendant 15 jours, ce qui a entraîné la suspension des messes avec concours de la population. Entre-temps, la campagne de vaccination se déroule lentement : à ce jour, seul un peu plus de 7% de la population a reçu une double dose.

Le Royaume d’Eswatini, appelé Swaziland jusqu’en 2018, est un petit pays enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique. Il compte un petit peu plus d’un million d’habitants et présente une espérance de vie parmi les plus basses au monde (51 ans selon des données de 2016). Le diocèse de Manzini couvre l'ensemble du pays.

14 août 2021, 11:15