Recherche

Vatican News
La Basilique Saint Pierre vue du Tibre La Basilique Saint Pierre vue du Tibre 

L'animation pastorale et la prière au cœur du Chapitre de Saint-Pierre

Le Pape François a approuvé les normes transitoires du Chapitre de Saint Pierre en vue de la réforme de cette institution millénaire : l'objectif est de mettre en valeur le service liturgique et pastoral des chanoines dans la Basilique.

Vatican News

A l'occasion de la mémoire liturgique de saint Augustin, ce samedi 28 août, le Pape François a approuvé les normes transitoires du Chapitre de Saint-Pierre au Vatican, qui entreront en vigueur le 1er octobre. L'objectif est d'encourager le lancement de la réforme de cette ancienne institution, dont le statut est en cours de révision. Il s'agit notamment de relancer le «service d'animation liturgique et pastorale» assuré jusqu'à présent par les chanoines dans la basilique vaticane, principalement les dimanches et jours fériés.

Les nouvelles règles

Selon les nouvelles normes, les chanoines, au nombre d'un peu moins de 30, recevront «un émolument capitulaire non cumulable avec d'autres commissions ou d'autres rémunérations pour services rendus dans la Curie romaine et dans d'autres institutions liées au Saint-Siège». Ce sera également le cas pour les coadjuteurs du Chapitre, qui s'acquittent de leur tâche dans les célébrations liturgiques, les travaux pastoraux et autres. «L'administration et la gestion des activités économiques liées au Musée du Trésor et à la vente d'objets religieux» seront confiées à la Fabrique de Saint-Pierre, «qui emploie tous les employés du Chapitre». Ce dernier continuera à conserver et à administrer «le patrimoine immobilier et financier existant actuellement et les rentes correspondantes». Il est également établi que les émoluments des chanoines et des assistants en service «seront assurés par la Fabrique de Saint-Pierre».

Une histoire millénaire

Le Chapitre de la basilique Saint-Pierre, composé d'un collège de prêtres nommés par le Pape comme chanoines, ainsi que de coadjuteurs, a une histoire millénaire. Il a été érigé en institution en 1053 par une bulle de saint Léon IX confirmant une réalité déjà présente depuis des siècles dans la basilique constantinienne avec le service liturgique et de prière assuré par des moines appartenant à différents monastères. À partir du pontificat du Pape Eugène IV (1145-1153), le Chapitre se transforme progressivement en une communauté autonome, passant de structure monastique à structure canonique.

Les engagements du Chapitre

Dès le début, les activités du Chapitre ont englobé divers domaines : de la liturgie à la gestion administrative du patrimoine de la Basilique et de ses églises subsidiaires ; de la pastorale, avec les fidèles du quartier du Borgo, à la charité, avec différents services d'assistance. À partir du XVIe siècle, lorsque la construction de la nouvelle basilique a commencé, l'histoire du chapitre s'est mêlée à celle de la Fabrique de Saint-Pierre, deux institutions distinctes, mais unies dans la personne de l'archiprêtre.

Redécouvrir le ministère de la prière

Au cours des dernières décennies, comme l'a souligné Benoît XVI lors de sa rencontre avec les chanoines le 7 octobre 2007, «l'activité du Chapitre dans la vie de la Basilique Vaticane s'est progressivement orientée vers la redécouverte de ses véritables fonctions originelles, consistant avant tout dans le ministère de la prière (...) Telle est la nature propre du Chapitre du Vatican et la contribution que le Pape attend de vous : rappeler par votre prière sur la tombe de Pierre que rien ne doit être mis devant Dieu, que l'Église est entièrement tournée vers Lui, vers Sa gloire, que la primauté de Pierre est au service de l'unité de l'Église et que celle-ci est à son tour au service du dessein salvifique de la Très Sainte Trinité.» L’actuelle réforme s'inscrit dans cette perspective.

28 août 2021, 12:00