Recherche

Vatican News
Logo du colloque "La Science pour la paix", les 2 et 3 juillet 2021 à Teramo dans les Abruzzes italiennes. Logo du colloque "La Science pour la paix", les 2 et 3 juillet 2021 à Teramo dans les Abruzzes italiennes.  

Le Pape encourage la recherche scientifique, ressource pour la paix

À l’occasion d’un colloque de scientifiques italiens intitulé «La Science pour la paix» et promu par le diocèse de Teramo-Atri dans les Abruzzes, le Souverain pontife a adressé un message vidéo aux participants, vendredi 2 juillet 2021. Il les a invité à accompagner la nouvelle génération de chercheurs et à promouvoir l'effort inhérent à cette fine recherche de la connaissance.

«Chers et distingués scientifiques, votre réunion est un grand cadeau d'espérance pour l'humanité. Jamais comme aujourd'hui nous n'avons été conscients de la nécessité de relancer la recherche scientifique pour faire face aux défis de la société contemporaine», a d’emblée loué l’évêque de Rome dans la vidéo parvenue au colloque, se félicitant de la promotion de l’événement par le diocèse de Teramo, ce qui montre «qu'il ne peut et ne doit pas y avoir d'opposition entre foi et science».

Stimuler le désir de connaissance

Le Souverain pontife a ensuite indiqué le cap que devrait se fixer toute recherche scientifique «afin d'accroître et de développer le désir de connaissance présent dans le cœur de chaque homme et femme», à savoir se mettre au service de tous, «en recherchant toujours de nouvelles formes de collaboration, de partage des résultats et de mise en réseau».

En outre, selon le Pape, il apparaît important de ne pas négliger le «risque qu'une seule avancée scientifique soit considérée comme la seule lentille possible pour voir un aspect particulier de la vie, de la société et du monde» (Fratelli tutti 204).

Tenir compte de l'anthropologie

En ce sens, l'expérience de la crise sanitaire a également, et d'une certaine manière encore plus urgemment, poussé le monde scientifique à repenser les perspectives de prévention, de traitement et d'organisation de la santé, en tenant compte des implications anthropologiques liées à la qualité des relations entre les membres de la famille et, surtout, entre les générations, a soutenu François.

Faire l’effort de la recherche

Ainsi, «aucune connaissance scientifique ne doit marcher seule et se considérer comme autosuffisante», a poursuivi le Successeur de Pierre, invitant les hommes de science «à témoigner de la possibilité de construire un nouveau lien social, en essayant de rapprocher la recherche scientifique de toute la communauté, du local à l'international, et qu'ensemble il est possible de surmonter tous les conflits».

«La science est une grande ressource pour construire la paix!», s’est réjoui le Pape, demandant enfin «d'accompagner la formation des nouvelles générations, en leur apprenant à ne pas avoir peur de l'effort de recherche».

02 juillet 2021, 10:30